/world/usa
Navigation

Des commentaires vulgaires à l’égard de Lady Di reviennent hanter Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

Le président américain a l’habitude de se mettre le pied dans la bouche.

Cette fois-ci, des remarques qu’il a faites en 1997 pourraient créer un malaise royal lors d’une visite de Donald Trump au Royaume-Uni le mois prochain.

Quelques mois après la mort tragique de Lady Diana Spencer dans un accident d’auto à Paris, Trump, qui était à l’époque simplement un magnat de l'immobilier, a affirmé au micro de Howard Stern que la Princesse de Galles le trouvait attirant et qu’il aurait pu avoir des relations sexuelles avec elle s’il l’avait souhaité.

«T’aurais pu te la poigner? T’aurais pu coucher avec?» a demandé le populaire animateur de radio.

«Je crois bien que oui.»

«Elle était très belle. Je trouve qu’elle était aussi belle qu’un mannequin» a affirmé Donald Trump.

Comme si ce n’était pas suffisant, le «commander in chief» a ajouté que si Mme Spencer était avec lui plutôt qu’avec Dodi Fayed, elle serait possiblement toujours vivante.

«Je connais bien ce tunnel. Il a une limite de 30 milles à l’heure. Si tu regardes bien ce tunnel, et je le connais vraiment bien, je suis passé dedans souvent, tu ne peut pas aller plus vite que 30 ou 40 milles à l’heure.»

Selina Scott, une amie de la famille royale, a voulu remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne la relation entre Lady Di et M. Trump.

«Il a bombardé Diana d’énormes bouquetes de fleurs. Elle devenait de plus en plus inquiète. Ça commençait à ressembler à du harcèlement.»

Des rencontres entre les deux fils de la regretté princesse et le président sont prévues durant la première journée de visite au Royaume-Uni de ce dernier. Considérant la nature des commentaires de M. Trump, on peut s’attendre à un accueil moins que chaleureux de la part des deux princes.