/sports/hockey
Navigation

La Russie empoche le bronze au Championnat du monde de hockey

La Russie empoche le bronze au Championnat du monde de hockey
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Grâce à deux buts en fusillade, la Russie a vaincu la République tchèque 3 à 2 pour remporter la médaille de bronze au Championnat du monde de hockey, dimanche, à Brastislava, en Slovaquie.

Ilya Kovalchuk et Nikita Gusev ont touché la cible durant la séance d’échappées pour les vainqueurs pendant que leur gardien Andrei Vasilevskiy frustrait les quatre patineurs se présentant devant lui. D’ailleurs, celui-ci a eu son mot à dire dans le triomphe de son pays, car il a réalisé 50 arrêts au total.

L’ancien porte-couleurs des Remparts de Québec dans la LHJMQ Mikhail Grigorenko a donné les devants aux Russes après 13 minutes de jeu. Artem Anisimov a été l’autre marqueur des siens, tandis que le défenseur Mikhail Sergachev a obtenu une mention d’aide.

«Vasilevskiy a été sensationnel, a déclaré au site IIHF.com l’arrière au sujet de son coéquipier du Lightning de Tampa Bay. Il a stoppé tout ce qu’il pouvait, en temps réglementaire, en prolongation et en tirs de barrage. Merci à lui, il a été excellent.»

«Ce fut une rencontre difficile, les Tchèques ont très bien joué. Ils méritaient le bronze eux aussi. Je crois que notre gardien les a battus», a ajouté l’attaquant Evgeny Dadonov.

Se racheter

Chez les perdants, qui s’étaient inclinés 5 à 1 devant le Canada en demi-finale la veille, Michal Repik et Dominik Kubalik ont enfilé l’aiguille. Simon Hrubec a repoussé 28 tirs.

La Russie avait gagné toutes ses rencontres du tour préliminaire et écarté les États-Unis en quart de finale avant de baisser pavillon 1 à 0 devant la Finlande dans le carré d’as.

«Évidemment, c’est une sorte de rédemption, a admis le capitaine des Russes, Alexander Ovechkin. Chaque fois que vous perdez un match en route vers la finale, remporter la partie suivante devient un baume sur la plaie. Il est plus facile de se sentir à l’aise et nous sommes heureux de mettre la main sur une médaille de bronze.»

Pour sa part, Sergachev ne semblait pas partager l’humeur de la vedette des Capitals de Washington.

«Le tournoi a été correct, mais si j’ai à nous donner une note, ce serait un C. Notre but était l’or et nous n’avons pas réussi notre mission. Donc, ça mérite un C», a mentionné le défenseur.