/sports/hockey
Navigation

Les Remparts mettent la main sur Bibeau

L’attaquant étoile des Huskies occupera l’un des casiers de joueurs de 20 ans à Québec

SPO-Huskies de Rouyn-Noranda et Storm de Guelph
Photo Agence QMI, John Morris Félix Bibeau a compté cinq buts en plus d’ajouter une passe lors du Tournoi de la Coupe Memorial à Halifax.

Coup d'oeil sur cet article

Élu sur l’équipe d’étoiles du tournoi de la Coupe Memorial, l’attaquant des Huskies de Rouyn-Noranda, Félix Bibeau, sera échangé aux Remparts de Québec pendant les assises de la LHJMQ qui culmineront par la présentation du repêchage au Centre Vidéotron, le 8 juin, a appris Le Journal.

Bibeau, qui a inscrit cinq buts et ajouté une mention d’aide en cinq rencontres, s’est avéré l’un des meilleurs joueurs parmi les quatre équipes engagées au rendez-vous national, qui a vu les Huskies se couvrir d’honneur pour la première fois de leur histoire, dimanche soir, à la suite d’une victoire de 4-2 aux mains des Mooseheads d’Halifax.

Son arrivée dans le vestiaire des Remparts où il occupera l’un des trois casiers de joueurs de 20 ans complétera la transaction qui avait envoyé Louis-Filip Côté en Abitibi en retour du jeune arrière Romain Rodzinski ainsi que de choix de deuxième (2019), troisième (2020) et cinquième rondes (2021). Les Diables rouges retourneront les sélections de 2020 et 2021 aux Huskies pour mettre la main sur Bibeau.

Un essai dans la LNH ?

En plus de se révéler à la Coupe Memorial, le patineur natif de Mercier a connu des séries du tonnerre pour aider les siens à ravir la coupe du Président, finissant au troisième rang des pointeurs en vertu d’une récolte de 29 points, dont 14 buts, en 20 parties. Ignoré lors des deux derniers repêchages de la LNH, Bibeau commence d’ailleurs à attirer l’intérêt de quelques équipes qui songent à lui consentir un essai professionnel, selon nos informations. Il devrait être fixé après la séance de sélection prévue les 21 et 22 juin, à Vancouver, où il est toujours admissible.

Cinq membres de l’édition des Remparts en fin de saison peuvent aussi aspirer à porter un chapeau de vétéran lors de la prochaine campagne.

Pouliot vit le moment présent

Par ailleurs, même s’il est devenu le premier entraîneur de l’histoire à soulever la coupe Memorial deux années de suite avec deux clubs différents, Mario Pouliot ne songeait pas à la possibilité que ses exploits lui ouvrent les portes du hockey professionnel. Du moins, pas dans les minutes ayant suivi la conquête des Huskies.

« Ce n’est pas une chose qui préoccupe mon esprit, a-t-il répondu sur la patinoire. Honnêtement, je ne pense réellement pas à ça et je veux juste savourer ce qui se passe là. Après quoi on va se préparer pour le repêchage. »

Il reste que les chiffres ne mentent pas. Son nom sera accolé à jamais à la troisième meilleure équipe des 50 premières années d’existence de la LHJMQ en se basant sur le pourcentage d’efficacité, saison, séries et rendement au prestigieux tournoi compris. Les données compilées par le statisticien du circuit, Denis Demers, placent les Huskies (,849) tout juste derrière les Mooseheads de 2013 (,865) et les Remparts de 1971 (,867).

Équipe d’étoiles

Coupe Memorial 2019

Alexis Gravel

  • Gardien (Halifax)

Sean Durzi

  • Défenseur (Guelph)

Noah Dobson

  • Défenseur (Rouyn-Noranda)

Isaac Ratcliffe

  • Attaquant (Guelph)

Félix Bibeau

  • Attaquant (Rouyn-Noranda)

Benoit-Olivier Groulx

  • Attaquant (Halifax)

Qui succédera à la ville d’Halifax ?

Les paris sont ouverts pour déterminer à quel endroit débarquera le grand cirque de la Ligue canadienne lors de la prochaine présentation de la Coupe Memorial en territoire de la LHJMQ, en 2022.

Il ne faudrait pas s’étonner que l’événement soit une fois de plus présenté dans les Maritimes si l’on regarde froidement les villes représentant des candidates potentielles. Si tel est le cas, la ville choisie aura de grands souliers à chausser puisque le rendez-vous d’Halifax a été un franc succès tant au niveau de l’affluence que de l’événement en soi.

Au total, 79 096 personnes ont franchi les tourniquets du Scotiabank Centre au cours des huit rencontres pour établir la moyenne d’affluence à 9887 spectateurs. La demi-finale et la finale ont été disputées à guichets fermés devant 10 595 amateurs.

Sans surprise, les noms des villes de Moncton et de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, circulent déjà en coulisses. Moncton s’est fait damer le pion par Halifax pour le tournoi de cette année malgré un amphithéâtre flambant neuf, et il est déjà assuré que les Monctoniens reviendront à la charge.

Les Wildcats ont accueilli l’événement en 2006 dans le vieux Colisée. Les Sea Dogs n’ont pour leur part jamais présenté l’événement. Au Québec, Gatineau, où le nouvel aréna des Olympiques ouvrira ses portes à l’automne 2020, sera vraisemblablement la seule ville potentielle candidate.

Asselin inconsolable

Surnommé « M. Coupe Memorial » pendant le tournoi alors qu’il a fini sa carrière junior avec huit buts en deux éditions, le vétéran des Mooseheads Samuel Asselin était inconsolable dans le camp des perdants, dimanche soir.

Gagnant l’an passé à Bathurst et meilleur buteur en saison avec 48 réussites, Asselin tentait de ravir le gros trophée pour un deuxième printemps de suite. Il cherchera à signer un premier contrat professionnel au cours des prochaines semaines

« Pour l’instant, je n’ai même pas de plan B, reconnaissait-il avant le match ultime. Les universités m’ont approché et je leur ai dit toute l’année que je voulais jouer professionnel. Si ça ne marche pas dans un an ou deux, je verrai, mais c’est là que je veux me rendre. J’espère que le contrat arrivera dans les prochaines semaines. »

♦ L’an prochain, le tournoi aura lieu à Kelowna, en Colombie-Britannique.