/news/currentevents
Navigation

Saisie au Zoo de Saint-Édouard: la SPCA fait une mise au point sur ses procédures

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La SPCA de Montréal a publié une mise au point, lundi soir, pour démystifier le rôle de ses agents, dans la foulée de la perquisition et de l’arrestation du propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, la semaine dernière.

Dans un long message publié sur Facebook, la SPCA a rappelé que ses agents de protection animale «sont des agents de la paix nommés par le ministre de la Sécurité publique du Québec». À ce titre, ils peuvent donc faire appliquer les dispositions du Code criminel relatives à la cruauté envers les animaux.

 

«Les agents de la SPCA ont mené une enquête d’une durée de plusieurs mois au cours de laquelle ils ont obtenu diverses ordonnances judiciaires leur permettant de recueillir des éléments de preuve en conformité avec la loi», a assuré la SPCA. L’organisme a précisé qu’il a présenté son dossier, comme l’aurait fait n’importe quel policier au terme d’une enquête, au Directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec, qui a ensuite approuvé le dépôt d’accusations criminelles contre le propriétaire du zoo, Normand Trahan.

La SPCA estime que des animaux ayant été maltraités se trouvaient au Zoo de Saint-Édouard. Le propriétaire des lieux fait maintenant face à deux chefs d’accusation en matière de cruauté animale.

Cette mise au point survient alors que certaines personnes se sont interrogées sur le rôle de la SPCA dans cette affaire. Des résidents de Saint-Édouard-de-Maskinongé se sont aussi rassemblés en fin de semaine pour donner leur appui à M. Trahan, remettant en doute les accusations qui pèsent contre lui.

Soins des animaux

Lundi, le propriétaire du zoo et son avocat ont déposé une requête devant la Cour supérieure pour faire annuler le mandat de perquisition de la SPCA. Un affidavit signé par une spécialiste en comportement animal indique aussi que les gens de la SPCA et de la Humane Society International (HSI) n’auraient pas les compétences nécessaires pour bien s’occuper des animaux du zoo.

Une allégation que rejette la SPCA. «L’équipe de HSI est composée de 8 à 12 préposés aux soins qualifiés possédant une formation spécialisée et/ou une vaste expérience professionnelle avec les espèces présentes sur place», a assuré l’organisme, en mentionnant que deux vétérinaires spécialisés en médecine zoologique supervisent les opérations.