/news/health
Navigation

Le réseau de la santé se tourne vers l’Europe

Une délégation du CIUSSS de la Capitale-Nationale est en mission à Paris

Christian de Beaumont, coordonnateur à la Direction des ressources humaines, au CIUSSS de la Capitale-Nationale, et Joëlle Delarosbyl, agente de la gestion du personnel, pensent pouvoir pourvoir plusieurs postes en participant à cette mission.
Photo Jean-François Desgagnés Christian de Beaumont, coordonnateur à la Direction des ressources humaines, au CIUSSS de la Capitale-Nationale, et Joëlle Delarosbyl, agente de la gestion du personnel, pensent pouvoir pourvoir plusieurs postes en participant à cette mission.

Coup d'oeil sur cet article

Après la formation rémunérée des préposés aux bénéficiaires, le CIUSSS de la Capitale-Nationale prend les grands moyens pour pallier la pénurie de main-d’œuvre, alors qu’une délégation s’est envolée mercredi pour Paris dans le but de recruter du personnel infirmier.

Trois représentants du CIUSSS se sont joints à la mission, menée par Québec International, qui est composée de 90 personnes, regroupant une trentaine d’entreprises. « Il faut aller plus loin et prévoir des stratégies à moyen et long termes, car les besoins sont là et la population est vieillissante », a fait part Annie Ouellet, agente d’information.

En date de mercredi, il manquait 96 infirmières et 285 préposés pour répondre aux besoins du CIUSSS de la Capitale-Nationale, qui comprend 30 CHSLD et 5 hôpitaux.

Une autre mission en juin

Une autre mission est prévue en juin. Les responsables du recrutement se rendront au Maroc et en Tunisie. Les délégués ont aussi le mandat d’embaucher des analystes en informatique.

« Pour ces deux missions, on a reçu 1800 curriculum vitae. On les a tous scrutés et on a sélectionné les personnes que l’on veut rencontrer. Il y a 150 candidats qui seront vus en entrevue », a ajouté Mme Ouellet.

« Après avoir lancé des cohortes pour la formation de préposés aux bénéficiaires, il faut intervenir en amont. C’est important de renflouer le bassin et l’une des façons de faire, c’est d’aller à l’international », a affirmé Christian de Beaumont, coordonnateur à la Direction des ressources humaines, au CIUSSS de la Capitale-Nationale, qui participe à la mission.

Le Québec et la France ont conclu une entente sur la reconnaissance mutuelle des qualifications qui facilitent le recrutement.

Poste permanent

Les candidats qui seront embauchés sont assurés d’obtenir un poste permanent. Si tout se passe bien, ils pourront entrer en fonction dès le début de l’année prochaine.

Le nombre d’infirmières travaillant dans le réseau de la santé et des services sociaux est passé de 53 469 au 31 mars 2013 à 57 443 au 31 mars 2018.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux estime qu’il lui faudra recruter près de 23 963 infirmières au cours des cinq prochaines années pour combler les besoins du réseau.

Du côté des préposés aux bénéficiaires, ce sont près de 33 036 personnes qui devront être embauchées au cours de la même période dans l’ensemble du Québec.