/news/transports
Navigation

Côte dangereuse à Château-Richer: la Ville demande une voie de contournement

photo chateau richer
Photo courtoisie La côte de la Chapelle n’a pas été conçue pour la circulation de camions lourds. Le 8 mai dernier, un camion semi-remorque a bloqué la circulation pendant deux heures parce qu’il ne pouvait pas la monter.

Coup d'oeil sur cet article

Puisqu’il faudra transporter des tonnes de gravier et de sable pour réaliser le tramway ou le 3e lien, le maire de Château-Richer, Jean Robitaille, demande que l’on procède en priorité à la construction de la voie de contournement des carrières situées dans sa ville.

En début d’année, M. Robitaille a rencontré la ministre responsable de la région de Québec, Geneviève Guilbault, pour la sensibiliser aux dangers de la côte de la Chapelle qui n’est pas adaptée au transport de véhicules lourds.

«C’est un dossier qui est assez long. Près de 99 % de tous les agrégats qui sortent de Château-Richer sont destinés au ministère des Transports», a expliqué le maire.

Bien qu’il ait reçu une oreille attentive de la part de la ministre, M. Robitaille est toujours dans l’attente d’une décision, et le temps presse.

«On aimerait que les travaux de la nouvelle côte soient réalisés avant le début de la mise en chantier du 3e lien ou du tramway. Ces chantiers-là vont mettre beaucoup de pression sur les carrières et les sablières de proximité», a-t-il ajouté.

La ville de Château-Richer compte deux carrières et cinq sablières sur son territoire.

Pour l’instant, il n’existe aucune autre voie que la côte de la Chapelle pour transporter ces matières.

Zone scolaire à proximité

Une zone scolaire est située en bas de la côte et un terrain de jeux, aménagé au coût de 6 M$, sera inauguré en juillet prochain.

«Pour accéder au terrain de jeux, les enfants empruntent cette côte-là qui n’a pas de trottoir. Si jamais un camion arrive là-dedans et qu’il est en perte de contrôle, il n’y aura aucun moyen de l’éviter. C’est très dangereux», a-t-il insisté.

C’est sans compter le projet domiciliaire Havre sur Saint-Laurent, qui est construit à environ 40 %, et qui ajoutera à terme environ 500 voitures au flux de circulation dans le secteur, matin et soir.

L’aménagement d’une voie de contournement est évalué à environ 10 M$, mais le ministère des Transports devra tout de même procéder à la réfection du mur de soutènement de la côte de la Chapelle afin de le rendre conforme aux normes.

Récurrent

Après qu’un camion à benne fut tombé sur une maison l’année dernière, un autre incident impliquant un camion semi-remorque s’est produit au début du mois de mai, en pleine heure de pointe, paralysant pendant deux longues heures la circulation au centre-ville.

«On demande l’aide du ministère des Transports pour la réalisation de la voie de contournement», a insisté le maire.

Château-Richer compte bien aller chercher l’appui de la MRC de la Côte-de-Beaupré et de la Communauté métropolitaine de Québec.

M. Robitaille craint qu’il y ait encore plus de circulation lourde cet été puisque le ministère des Transports s’apprête à réparer deux ponts, ce qui fera en sorte que le bois, qui est coupé sur les terres du Séminaire de Québec, empruntera la côte de la Chapelle.