/sports/hockey
Navigation

Mise en échec de Sundqvist: «On ne veut pas ça dans notre sport» – David Backes

Mise en échec de Sundqvist: «On ne veut pas ça dans notre sport» – David Backes
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Ligue nationale de hockey (LNH) se penche sur une mise en échec discutable d’Oskar Sundqvist qui a envoyé Matt Grzelcyk à l’hôpital lors du deuxième match de la finale de la Coupe Stanley, mercredi soir. 

C'est ce qu'a rapporté le réseau TSN, jeudi. Le département de la sécurité du circuit devra déterminer si l’attaquant des Blues de St. Louis devra expliquer son geste lors d’une audience. 

En fin de première période, Sundqvist a durement frappé le défenseur des Bruins de Boston par-derrière alors qu’il appliquait de l’échec avant en fond de territoire. Il s’est vu décerner deux minutes de pénalité pour avoir donné de la bande. 

Ébranlé, Grzelcyk a dû quitter le TD Garden en ambulance afin de se soumettre à des tests à l'hôpital. 

Le vétéran des Bruins David Backes a critiqué le coup de Sundqvist après la rencontre. 

«Je pense qu’on ne veut pas ce genre de coup dans notre sport, a dit Backes. C’était par-derrière et il a gagné en hauteur en frappant la tête [de Grzelcyk] contre la baie vitrée. Si c’est [seulement] deux minutes de punition, il n’y aura pas beaucoup de défenseurs dans cette série à la fin, mais c’est dans les mains de quelqu’un d’autre.» 

«Je crois que, si je donne ce coup, je regarde probablement l’action depuis les estrades pour quelque temps. On verra ce qui arrive à leur joueur.» 

En l’absence de Grzelcyk, l’entraîneur-chef des Bruins, Bruce Cassidy, a dû se débrouiller avec cinq défenseurs pour le restant de la rencontre. 

Le troisième match de la série finale aura lieu samedi soir, à St. Louis.