/opinion/columnists
Navigation

Suggestions pour rendre les gestionnaires plus humains

Suggestions pour rendre les gestionnaires plus humains
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, des employés d’un CHSLD de Repentigny ont dû porter une couche et manger du manger mou afin de mieux « comprendre » la réalité des résidents.

Certains trouvent cette formation trop radicale.

Je la trouve quant à moi excellente.

Seul hic : comme l’a dit Jean-François Guérin à LCN, hier, ce sont les gestionnaires du réseau de la santé qui auraient dû suivre cette formation, pas les employés qui travaillent sur le terrain.

Après tout, ce n’est pas la faute des préposés s’ils sont débordés et n’ont pas le temps de changer les couches !

Ils se débrouillent avec les moyens qu’on leur donne !

UNE EXPÉRIENCE IMMERSIVE

Savez-vous ce que je pense ?

Non seulement le CHSLD de Repentigny devrait faire fi des critiques et continuer d’offrir cette formation controversée, mais on devrait l’imposer dans d’autres institutions et organismes publics !

Tu travailles pour le cabinet de la mairesse de Montréal ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

On te parachute au beau milieu du Plateau-Mont-Royal avec une gourde et une boussole, et tu as deux heures pour sortir de là et aller au centre-ville.

Bonne chance !

Tu fais partie de l’équipe qui a implanté le système de paie Phoenix ? On t’oblige à travailler bénévolement pendant trois mois, pour que tu puisses comprendre la colère des fonctionnaires.

Tu fais partie de l’équipe de direction d’un hôpital ? On te demande d’arriver au bureau très tôt le matin, et on te fait attendre 18 heures avant de commencer ta formation.

Et le stationnement où tu as garé ton auto coûte 25 $ de l’heure. Alors que le stationnement du casino, qui est juste à côté, est gratuit.

Tu travailles au ministère de l’Immigration ? On donne une copie de la clé de ta maison à 50 inconnus (dont 10 avec un casier judiciaire bien garni), qui pourront entrer chez toi quand bon leur semble.

DANS LA PEAU DU CONTRIBUABLE

Tu es médecin ? On ouvre tous les robinets dans ta maison, on perce ton chauffe-eau et on bouche tes toilettes, puis on te donne 15 minutes pour trouver un « plombier de famille » — faute de quoi ta maison va se transformer en piscine.

Et on fait ça un dimanche, en plus. Lors d’une longue fin de semaine de trois jours. L’été. Quand tout le monde est parti.

Tu développes des systèmes informatiques pour le gouvernement ? Si tu veux internet chez toi, ça va te coûter 250 000 $ et ça va prendre trois ans à brancher ton modem à ton ordi. Minimum.

Et quand tu auras enfin accès à internet, on te dira que ton ordi est trop vieux, qu’il n’est plus compatible avec le nouveau système et que tu devras le remplacer par un nouveau modèle qui coûtera 400 000 $ et qui prendra quatre ans à installer.

Tu es commissaire scolaire ? Pour que tu comprennes la réalité des élèves autistes, on va te faire entrer dans une salle bondée éclairée au néon, on va faire jouer du death metal à tue-tête et on va te demander de lire à voix haute un texte écrit en suédois. Et si tu t’énerves, on va t’enfermer dans un placard.

Qu’en pensez-vous ?