/news/transports
Navigation

Plante veut participer au tramway

La balle est toutefois dans le camp du gouvernement du Québec, précise la mairesse de Montréal

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Régis Labeaume et Valérie Plante ont affiché une grande complicité, lors d’un point de presse commun, jeudi, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, assure avoir « envie de participer à la création du tramway de Québec », un projet absolument nécessaire, selon elle.

Mme Plante a affiché une grande complicité avec son collègue Régis Labeaume. Les deux maires participaient, jeudi, à une conférence de presse organisée dans le cadre du congrès de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), qui se déroule à Québec.

Tout en précisant que « la balle est dans le camp du gouvernement du Québec », la mairesse de Montréal a néanmoins envoyé un signal favorable au bouclage du financement du réseau structurant de Québec.

Les parties ne s’entendent toujours pas sur le programme fédéral précis dans lequel puiser les 800 millions $ fédéraux qui manquent au montage financier de 3,3 milliards $.

Le gouvernement du Québec tente de convaincre Montréal de céder une partie de ses financements fédéraux en transport en commun au profit du réseau de Québec.

Enjeu « complexe »

« Je ne veux pas négocier sur la place publique ce que c’est qu’un bon deal. Une bonne entente, c’est là où on ne perd rien », a répété la mairesse de Montréal. D’après elle, « si on va dans ce sens-là, on va faire des sacrifices ».

Valérie Plante a également pressé le gouvernement provincial de bien analyser tous les aspects entourant l’enjeu « complexe » du financement. « On [Montréal] veut avoir une compensation et des mécanismes pour s’assurer que tout sera fait dans les règles de l’art », a-t-elle insisté.

La mairesse n’a pas voulu établir d’échéancier précis pour une éventuelle entente à la suite des discussions actuelles avec le gouvernement. Même chose du côté de M. Labeaume, qui n’a pas voulu dire s’il y avait une date butoir au-delà de laquelle le mégaprojet risquerait d’être retardé.

Pas de chicane

Chose certaine, les deux politiciens ont insisté pour dire qu’il n’est pas question de débuter « une chicane » entre Québec et Montréal. « Le canal Montréal-Québec est ouvert. La solidarité des municipalités au Québec est en jeu », a affirmé M. Labeaume.

Ce dernier a par ailleurs renouvelé sa demande aux élus de l’Assemblée nationale de voter, avant la fin de l’actuelle session parlementaire, en faveur du projet de loi 26 sur le réseau structurant de Québec, déposé jeudi par le ministre des Transports, François Bonnardel.

Si cette pièce législative n’est pas votée rapidement, « ça nous créerait beaucoup de soucis », a exprimé M. Labeaume.

Le projet de loi est selon lui « un gros signal » de la volonté du gouvernement de réaliser le projet. Maintenant, dit-il, il faut un décret gouvernemental pour concrétiser le financement.

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin

Des réactions

« On est plus que confiant d’avoir les sommes requises pour démontrer à la Ville de Québec que ce projet est extrêmement important [pour le gouvernement du Québec] [...] Autant moi que mon collègue Christian Dubé sommes extrêmement confiants qu’on pourra trouver un terrain d’entente pour finaliser ce budget. »

— François Bonnardel, ministre des Transports du Québec


« [Maintenant] qu’on voit Régis Labeaume [et] Valérie Plante sourire ensemble face à la caméra, qu’on voit le gouvernement dire ça va aller de l’avant, c’est sûr que ça donne un peu d’espoir. »

— Catherine Dorion, députée solidaire de Taschereau


« Nous sommes contents du dépôt du projet de loi concernant le réseau structurant de transport en commun et saluons le travail du ministre des Transports qui a su agir rapidement dans ce dossier. »

— Rémy Normand, vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec


« C’est bien d’avoir l’opinion de Mme Plante [mais] à ma connaissance, elle n’habite pas à Québec. Je veux que les citoyens de Québec nous disent ce qu’ils pensent du projet. Ça prend un référendum. »

— Jean-François Gosselin, chef de Québec 21


« Je suis impressionné par cette volonté de la mairesse de Montréal de vouloir aider Québec. C’est très positif. Je salue son esprit de collaboration. »

— Jean Rousseau, conseiller de Démocratie Québec

 


« Ce que vous voyez, c’est une volonté conjointe de faire avancer le projet de tramway de Québec [...] Il y a assez d’argent pour des projets structurants de transport en commun [au Québec]. »

— François-Philippe Champagne, ministre libéral fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités

 

 

Sur le même sujet