/opinion/columnists
Navigation

Chère Régine

Coup d'oeil sur cet article

Ma très chère Régine, 

Je me permets de te tutoyer, comme nous avions pris l’habitude de le faire à La Joute pour favoriser des échanges francs. Mais ce sera la dernière fois. 

Car tu es désormais investie d’une mission qui revêt un caractère tout aussi particulier que névralgique et qui commande le plus grand des respects. 

L’enfant martyre 

Toi et moi, comme tant d’autres, nous nous sommes scandalisés du sort de la jeune martyre de Granby. Nous étions frustrés, révoltés, tristes, préoccupés. Mais surtout, surtout, nous nous disions que les choses devaient changer. 

Qu’il fallait nous assurer que cette mort ne soit pas en vain. En tant que personnes bénéficiant de tribunes exceptionnelles pour appeler au changement, nous espérions que nos paroles contribuent à alimenter la réflexion, à forcer une remise en question. 

Voilà que tu te vois confier les rênes de la commission qui cherchera à corriger l’un des pires travers de notre société distincte, soit de ne pas nous occuper adéquatement de nos enfants. L’occasion rêvée de laisser ton empreinte de manière permanente pour le bien des bâtisseurs du Québec de demain. 

Le défi est immense. Mais je suis persuadé que tu es la meilleure personne pour mener à bien cette démarche essentielle. Dire que certains ont osé remettre en cause ton passé de représentante syndicale, se questionnant sur ton objectivité. C’est franchement ridicule. 

Attentes 

Ton humanisme et ton pragmatisme te définissent beaucoup plus que ton penchant syndical (personne n’est parfait !), et je suis persuadé que ce sont ces qualités qui te guideront avant toute chose. 

Les bases de ce chantier qui pourrait et qui doit marquer notre histoire sont désormais jetées. Nos attentes sont élevées. Nous serons attentifs, parfois critiques, mais surtout, nous garderons l’espoir que ton équipe et toi saurez faire la différence. 

Madame la Présidente, le Québec en entier est derrière vous. Nos enfants sont derrière vous. Bonne chance.