/world/usa
Navigation

Kim Kardashian veut faire libérer un homme accusé d’un quadruple meurtre

Kim Kardashian veut faire libérer un homme accusé d’un quadruple meurtre
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Kim Kardashian tente de faire libérer un homme qui risque la peine de mort pour un quadruple meurtre qu’il assure ne pas avoir commis.

La starlette, qui suit actuellement un stage au sein d'un cabinet d'avocats et qui prévoit de passer le barreau de Californie en 2022, a visité la prison de San Quentin, jeudi, selon TMZ.

Mme Kardashian aurait passé deux heures avec le détenu Kevin Cooper, selon le site spécialisé dans les histoires des vedettes.

Kevin Cooper a été arrêté sept semaines après le drame dans lequel Douglas et Peggy Ryen, leur fille de 10 ans Jessica et un garçon de 11 ans, Christopher Hughes, ont été poignardés à mort à l’aide d’une hache à l’intérieur de la résidence familiale. C’était en 1985.

L’autre enfant du couple, Josh Ryen qui avait 8 ans à l’époque, avait été sérieusement blessé, mais a survécu.

En décembre dernier, le gouverneur de la Californie Jerry Brown a ordonné de nouveaux tests d’ADN en lien avec la condamnation à mort de Kevin Cooper.

Cooper a été condamné à mort et pourrait être bientôt exécuté puisqu’il a usé toutes ses options en appel. Plusieurs experts estiment pourtant que Cooper a été piégé.

Cooper a exigé une nouvelle révision du cas, incluant de nouveaux tests d’ADN rendus possibles par le développement des technologies. Brown se base également sur de nouveaux témoignages qui «tendent à offrir de nouvelles pistes d’information reliant d’autres individus au crime».

Quatre pièces à conviction seront testées à nouveau afin de découvrir de nouvelles sources d’ADN et les comparer aux bases de données du FBI, soit un t-shirt, une serviette orange, un manche de hache et un étui de hache.

Au moment du meurtre, Cooper était un prisonnier évadé qui se cachait dans une maison vide près de la résidence des victimes, a rapporté le Los Angeles Times par le passé. Un étui de hache ensanglanté a été retrouvé des jours après le meurtre dans la maison où Cooper se dissimulait.

Mais Cooper allègue depuis maintenant plus de 30 ans qu’il n’a pas commis ce quadruple meurtre et que des preuves ont été fabriquées, modifiées ou détruites.