/investigations
Navigation

Vers une politisation du développement économique?

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti québécois et Québec solidaire craignent qu’une restructuration d’Investissement Québec augmente la politisation des dossiers de développement économique.

Notre Bureau d’enquête a révélé hier que le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a l’intention de fusionner une partie de son ministère avec la société d’État.

Des représentants d’employés soutiennent que le ministère a affirmé que ce regroupement faciliterait le traitement des dossiers politiques.

Le cabinet de M. Fitzgibbon n’a pas voulu confirmer ni infirmer qu’un tel projet est en préparation.

Dégarnir

Le député péquiste Martin Ouellet a joint hier sa voix aux employés en émettant des réserves sur une éventuelle fusion.

«On est en train de politiser un peu le développement économique, dit-il en entrevue. Si les entreprises ne sont pas alignées sur les politiques de la CAQ, elles n’auront plus de services.»

Les informations obtenues indiquent que la fusion avec Investissement Québec viserait les services aux entreprises, ce qui inclut les bureaux régionaux ainsi que le service des exportations.   

M. Ouellet souligne que les programmes du ministère sont différents de ceux d’Investissement Québec. «Qu’on en dégarnisse un pour renforcer l’autre, ça ne me sécurise pas», a dit M. Ouellet.

Privé

Québec solidaire s’inquiète de ce projet de fusion qui transférerait des employés de la fonction publique à Investissement Québec.

«Il y a des risques de politisation et de manque de transparence», dit le député Vincent Marissal.

M. Marissal dénonce la conception du développement économique que le gouvernement mettrait ainsi de l’avant, qu’il juge plus près de «la haute finance». «Ça ouvre la porte à des décisions politiques arbitraires», dit-il.