/news/politics
Navigation

Les conservateurs courtisent une VP de La Capitale

Marie-Josée Guérette confirme réfléchir à une candidature dans Louis-Hébert

Marie-Josée Guérette
Photo courtoisie Marie-Josée Guérette

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti conservateur du Canada (PCC) fait de l’œil à un visage bien connu de la communauté d’affaires de Québec, alors que Marie-Josée Guérette, membre de la haute direction de La Capitale, pourrait bien faire le saut dans la circonscription de Louis-Hébert prochainement.

La principale intéressée a confirmé la nouvelle au Journal, précisant du même souffle « être toujours en réflexion ».

« La décision n’est pas prise. C’est quand même une décision importante dans une vie, de faire un saut comme celui-là, donc je suis toujours en réflexion », confie celle qui occupe le poste de vice-présidente exécutive aux affaires publiques chez La Capitale.

Rencontre avec le chef

Contactée initialement par le lieutenant au Québec des conservateurs fédéraux, Alain Rayes, Marie-Josée Guérette a également rencontré le chef du parti, Andrew Scheer, vendredi matin à Québec.

« C’est très flatteur d’être courtisée par les conservateurs parce que M. Scheer est un politicien qui a le vent dans les voiles au Canada. Les contacts se sont bien déroulés », souligne la potentielle candidate.

Du côté du Parti conservateur, on confirme travailler très fort pour convaincre Marie-Josée Guérette de faire le saut en vue des prochaines élections.

« Ce serait une très grosse candidature pour nous », admet le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes. « [...] Elle représente exactement ce qu’on recherche, soit des candidatures fortes. »

« Très optimistes »

Si Mme Guérette décidait de faire le saut dans Louis-Hébert, elle croiserait notamment le fer avec l’actuel député libéral de l’endroit, Joël Lightbound, pour une circonscription d’importance dans la région.

« Nous sommes très optimistes. La région de Québec, c’est un peu le point de départ du mouvement des conservateurs en province et on a beaucoup d’ambition pour le parti. Ça va commencer par Louis-Hébert et la circonscription de Québec, où on veut marquer notre force », souligne M. Rayes.