/news/society
Navigation

Résidences pour personnes âgées: le taux d’inoccupation en hausse au Québec

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le taux d’inoccupation des résidences pour personnes âgées au Québec a légèrement augmenté en 2019 dans les grands centres urbains pour s’établir à 7,2% au chapitre des places standards, destinées aux personnes autonomes.

Les places standards sont celles qui sont dévolues aux résidents recevant moins d’une heure et demie de soins au quotidien. En 2018, le taux d’inoccupation des places standards était de 6,9% dans la Belle Province, soit trois dixièmes de moins que cette année.

Selon le Rapport sur les résidences pour personnes âgées dévoilé aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), il s’agit d’un retournement de tendance par rapport aux années 2013 à 2017, période au cours de laquelle le taux d’inoccupation des places standards avait diminué de 2,5%.

«La relance de la construction dans ce segment de marché, qui a débuté en 2015, a vraisemblablement fait augmenter l’offre à un rythme plus rapide que la demande, poussant ainsi le taux d’inoccupation à la hausse», note la SCHL.

L’agence fédérale croit que ce «regain de la construction s’explique principalement par le fait que les promoteurs, anticipant une hausse plus soutenue de la demande due au vieillissement de la population au cours des prochaines années, se positionnent dès maintenant sur le marché en entreprenant de nouveaux projets».

Pour ce qui est des places non standards, celles qui sont occupées par des personnes nécessitant plus d’une heure et demie de soins assidus par jour, le taux d’inoccupation a atteint 5,7% cette année.

Le loyer mensuel moyen des places standards au Québec se chiffrait, en février et en mars derniers, lorsque les données ont été compilées, à 1788$.