/news/transports
Navigation

Tramway: Justin Trudeau aura «bientôt» «de bonnes nouvelles» pour Québec

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Le premier ministre canadien, Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, assure qu’il aura «de très bonnes nouvelles» pour Québec concernant son réseau de transport structurant.

«Ici à Québec, on compte bientôt annoncer de très bonnes nouvelles sur le projet de tramway», a indiqué M. Trudeau lors d’une allocution prononcée au congrès de la Fédération canadienne des municipalités, qui se tient ce week-end, à Québec.

Le financement du tramway a fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières semaines, les gouvernements Legault et Trudeau n’arrivant pas à s’entendre sur les moyens à mettre en place pour s’assurer que les fonds soient au rendez-vous. 

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Contourner les provinces

Concernant les projets des villes, M. Trudeau s’est dit disposé à travailler directement avec les municipalités si les gouvernements provinciaux ne sont pas prêts à collaborer.

«Quand il est question de négocier avec les provinces et territoires, nous choisirons toujours la collaboration. Mais s’ils ne veulent pas travailler avec nous, nous allons trouver une façon de travailler avec vous», a-t-il dit aux maires.

Par ailleurs, M. Trudeau s’est réjoui que Régis Labeaume se porte mieux. Le maire de Québec a récemment annoncé être guéri de son cancer de la prostate.

«Je veux remercier le maire Labeaume qui nous accueille dans sa ville ce matin. Régis ne pouvait être des nôtres aujourd’hui, mais je lui ai parlé hier soir et, comme tout le monde, je suis très heureux qu’il se porte beaucoup mieux», a dit M. Trudeau, au tout début de son allocution.

Doug Ford attaqué

Justin Trudeau a profité de sa présence devant des centaines de maires pour lancer une salve d’attaques contre le premier ministre ontarien conservateur, Doug Ford.

Il reproche notamment au gouvernement de l’Ontario d’avoir retenu intentionnellement des fonds fédéraux destinés aux projets initiés par des municipalités.

«Dans certaines régions, les projets ont été considérablement ralentis, voire arrêtés complètement. Le premier ministre Ford fait de la politique avec de l’argent qui appartient à vos communautés et vos citoyens en paient le prix», a-t-il déploré.

Signe que les prochaines élections fédérales sont à nos portes, M. Trudeau a également attaqué le bilan du précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, au pouvoir pendant presque une décennie, de 2006 à 2015.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

«Mes amis, nous sommes à une élection de retourner à l’époque où l’austérité était la seule et unique politique du gouvernement [canadien]», a-t-il prévenu.

«Nous avons vu les conservateurs le faire par le passé. Ne soyons pas surpris s’ils le font à nouveau», a-t-il ajouté.

Troisième lien

Pour sa part, le chef conservateur Andrew Scheer a répété que le troisième lien sera sa priorité dans la région de Québec, advenant qu’il soit porté au pouvoir en octobre prochain.

«Je supporte ce projet puisqu’il permettra d’améliorer la circulation sur les deux rives et aidera au développement économique de tout l’Est du Québec», a-t-il expliqué, dans un discours livré dans le cadre du même événement.

Il a également indiqué que les propos tenus vendredi par M. Trudeau prouvent que les libéraux «mèneront une campagne de peur» d’ici les prochaines élections fédérales.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.