/news/politics
Navigation

Trudeau respecte sa promesse

Justin Trudeau avec des membres de l’équipe de Chez Jules.
Photo courtoisie Justin Trudeau avec des membres de l’équipe de Chez Jules.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau s’est rendu manger au restaurant Chez Jules, un établissement du Vieux-Québec qu’il avait fermé par erreur en janvier dernier.

La confusion était possiblement née d’un article du Journal de Québec en juillet 2018 alors qu’en plein Festival d’été, le restaurateur en question avait choisi de fermer son établissement pendant 24 heures pour donner du répit à ses employés à bout de souffle en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

« Ils sont brûlés », avait confié à l’époque Marc-Antoine Doré, copropriétaire de Couillard, Fils & Cie, à qui appartient la Brasserie française Chez Jules, située à deux pas du Château Frontenac.

Le 25 janvier dernier, en parlant de cette pénurie de main-d’œuvre à Québec, M. Trudeau avait évoqué la fermeture du restaurant, mais sans préciser la très courte durée.

Après ce malentendu, le copropriétaire avait invité le premier ministre à manger et ce dernier avait accepté l’invitation. Justin Trudeau a finalement tenu parole vendredi midi en compagnie de ses députés Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound.

« Je l’ai su à la dernière minute. Ça m’a surprise. Il a fait amende honorable et nous sommes très heureux de l’avoir accueilli », a souligné la propriétaire Michelle Doré.

Des Français

Selon elle, le premier ministre a vite réalisé que tous les emplois du restaurant sont occupés par des Français.

« La pénurie continue et ce n’est pas facile. Ce n’est pas parce que les salaires sont si bas que ça. Nous n’avons rien en bas de 15 $ de l’heure, même pour les plongeurs. Il y a un impact sur tout le reste. On ne veut pas être un attrape-touriste ni avoir des prix trop élevés sur le menu. On veut continuer d’offrir un produit de qualité », ajoute Mme Doré.