/weekend
Navigation

Libre comme l’air

Washington Black, Esi Edugyan, Aux Éditions Liana Levi, 432 pages
Photo courtoisie Washington Black, Esi Edugyan, Aux Éditions Liana Levi, 432 pages

Coup d'oeil sur cet article

Un livre coup de cœur qui a remporté le prix Giller et qui a fait partie des finalistes du Man Booker Prize.

À La Barbade, au tournant du XIXe siècle, tous les esclaves issus de parents inconnus étaient généralement nommés par le maître de leur plantation de canne à sucre. Voilà donc pourquoi le héros de ce merveilleux roman a eu droit à un nom aussi farfelu que George Washington Black. Ou Wash pour les intimes.

Appartenant depuis sa plus tendre enfance au groupe de nègres envoyés chaque matin aux champs, Wash ne sait évidemment ni lire ni écrire. C’est pourtant lui que Titch, le frère cadet un brin fantasque du nouveau propriétaire des lieux, choisira comme assistant personnel. Ce petit esclave de 10 ou 11 ans aurait en effet le poids idéal pour participer à sa prochaine expérience...

Voyager en ballon

À l’instar de son père, qui ne vit que pour faire avancer la science, Christopher « Titch » Wilde caresse le rêve de pouvoir un jour parcourir le monde à bord d’une machine volante de sa conception joliment baptisée le « Fendeur-de-nuages ». Rappelant les montgolfières, son engin s’élèverait dans les airs grâce à un ballon rempli de gaz hydrogène. Mais avant d’en faire l’essai, il devra d’abord initier son jeune assistant à la lecture et aux calculs, voler sans se perdre réclamant bon nombre de notions scientifiques.

De péripétie en péripétie, on découvrira ainsi comment Wash se fera défigurer ou comment il finira par s’élever bien au-dessus de sa condition d’esclave pour se retrouver entre autres en Nouvelle-Écosse.

Un vrai plaisir de lecture, l’auteure de 3 minutes 33 secondes nous conviant à un inoubliable voyage initiatique.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Par deux fois tu mourras

Éric Fouassier, aux Éditions JC Lattès, 
504 pages
Photo courtoisie
Éric Fouassier, aux Éditions JC Lattès, 504 pages

Premier tome d’une trilogie intitulée Les Francs royaumes, ce roman nous transporte directement à l’époque mérovingienne, où la vie ne tenait souvent qu’à un fil. De fait, la femme du souverain Chilpéric Ier, l’un des petits-fils de Clovis, ne tardera pas à être assassinée. Et c’est l’aristocrate gallo-romain Arsenius Pontius, le filleul du célèbre historien Grégoire de Tours, qui sera chargé de faire la lumière sur toute cette affaire. On a beaucoup aimé.

Phénomènes naturels

Jonathan Franzen, aux Éditions Points, 
696 pages
Photo courtoisie
Jonathan Franzen, aux Éditions Points, 696 pages

Publié bien avant Les Corrections, Freedom et Purity, Phénomènes naturels raconte l’étonnante histoire de Louis Holland, un technicien de radio de 23 ans dont la vie sera bientôt mise sens dessus dessous par un léger tremblement de terre. Sa grand-mère, qui en sera la seule victime, laissera en effet à sa famille 22 millions de dollars... et autant de raisons de s’entredéchirer. À lire pour mieux comprendre l’œuvre de Jonathan Franzen.

Ma vie en Van

Florent Conti, aux Éditions City, 240 pages
Photo courtoisie
Florent Conti, aux Éditions City, 240 pages

Dans ce livre, le youtuber québécois Florent Conti nous explique pourquoi il a décidé de tout laisser tomber pour partir sur les routes à bord d’un Dodge 1997 Roadtrek de 17 pieds de long. Il nous raconte aussi comment s’est déroulée la première année qu’il y a passée en mode nomade. Une lecture très agréable qui inspirera sûrement plusieurs futurs vacanciers.

Comment épater vos 9-13 ans avant qu’il ne soit trop tard

Raphaëlle Vidaling, aux Éditions Tana, 
144 pages
Photo courtoisie
Raphaëlle Vidaling, aux Éditions Tana, 144 pages

Préparer de la gomme à mâcher maison, confectionner une ceinture en boutons multicolores, concocter un gel anti-acné à l’aloe vera fraîche, transformer un vieux tee-shirt en sac, fabriquer du slime, faire pousser des lianes dans la chambre à coucher... Grâce à la soixantaine de bricolages, d’expériences et de recettes faciles à suivre proposées dans ce livre, les filles de 9 à 13 ans sauront tout de suite comment occuper plusieurs après-midi d’été !

Frissons garantis

Au royaume des aveugles

Au royaume des aveugles, Louise Penny, Aux Éditions, Flammarion Québec, 448 pages
Photo courtoisie
Au royaume des aveugles, Louise Penny, Aux Éditions, Flammarion Québec, 448 pages

Dans ce 14e opus signé Louise Penny, Armand Gamache ne peut toujours pas réintégrer son poste de directeur général de la Sûreté du Québec. L’enquête portant sur l’opération clandestine qu’il a menée quelques mois plus tôt n’a pas encore débouché sur une conclusion officielle et de ce fait, son agenda est loin d’être aussi rempli que d’ordinaire. Du coup, lorsqu’un notaire le convoquera dans une maison de ferme abandonnée des environs de Three Pines, Armand Gamache acceptera spontanément de s’y rendre.

Une drôle de succession

Aussi fou que cela puisse paraître, une femme qu’il n’a jamais croisée de son vivant a tenu à ce qu’il soit l’un des trois exécuteurs testamentaires chargés d’assurer le respect de ses dernières volontés. Les deux autres? Myrna Landers, la sympathique libraire de Three Pines, et Benedict Pouliot, un jeune entrepreneur en construction de Montréal... qui n’ont eux aussi jamais entendu parler de cette très étrange Bertha Baumgartner. Car ce qui achèvera de les convaincre que cette ancienne femme de ménage n’avait peut-être plus toute sa tête au moment de faire son testament, c’est le montant astronomique qu’elle léguera à chacun de ses trois enfants...

Une histoire qui nous permet de retrouver tous les attachants personnages de la série.