/finance
Navigation

Plus de 60 000 compteurs devront être remplacés par Hydro-Québec

Les cas d’appareils défectueux du fabricant suisse Landis+Gyr se multiplient

Au moins 5 % des compteurs intelligents installés au Québec depuis 2013 devront être remplacés en moins de trois ans, dit Hydro.
Photo d’archives Au moins 5 % des compteurs intelligents installés au Québec depuis 2013 devront être remplacés en moins de trois ans, dit Hydro.

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de compteurs intelligents défectueux se multiplie chez Hydro-Québec, qui prévoit en remplacer plus de 60 000 cette année. L’an dernier, la société d’État avait procédé au remplacement de 112 000 compteurs.

En moins de trois ans, Hydro-Québec reconnaît qu’au moins 5 % de ses nouveaux compteurs installés depuis 2013 auront été remplacés (195 000 sur 3,9 millions installés au Québec).

Certains de ces nouveaux compteurs sont incapables de communiquer la lecture à distance de la consommation d’électricité des résidences à Hydro-Québec.

Pour ne pas prendre de risque, Hydro-Québec a décidé de les remplacer en très grand nombre.

« Les compteurs sont capables de lire la consommation. Ce n’est pas un problème de précision, mais de communication », a fait valoir hier un porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty.

Hydro-Québec soutient que la facture de remplacement de ces compteurs défectueux est assumée entièrement par le fabricant suisse Landis+Gyr.

Ces compteurs proviennent d’un lot de 385 000 appareils de Landis+Gyr qui ont été installés en bonne partie dans la grande région de Montréal.

Entre 2015 et 2018, le remplacement de compteurs défectueux (pour des raisons autres que de cartes de communication) a cependant coûté plus de 9,4 millions $ à Hydro-Québec.

Landis+Gyr se défend

Joint par Le Journal, le fabricant suisse Landis+Gyr a tenu à défendre sa technologie déployée par Hydro-Québec.

« C’est un problème qui touche une faible quantité de nos compteurs. On a bougé vite et on a tout payé », soutient le porte-parole de Landis+Gyr au Québec Richard Gervais, de la firme de relations publiques Wagram.

Landis+Gyr reconnaît qu’un important lot de ses compteurs intelligents installés au Québec depuis 2013 comportait un problème lié à la défectuosité de cartes de communication.

La multinationale suisse affirme que ces problèmes n’ont rien à voir avec ses installations mexicaines, où ont été confectionnés les compteurs intelligents d’Hydro-Québec.

Landis+Gyr a fourni 80 % des nouveaux compteurs intelligents installés par Hydro-Québec depuis 2013 au Québec. L’autre fournisseur (20 %) a été la firme Elster.

Le contrat, octroyé à l’époque sous la présidence de Thierry Vandal, a coûté plus d’un milliard $ à Hydro-Québec.

À l’époque, la société d’État avait été très critiquée après avoir ignoré le seul soumissionnaire québécois de compteurs intelligents, soit la firme Varitron de Granby.

La Corporation des maîtres électriciens du Québec avait également déposé une plainte à la Régie de l’énergie, alors que ses membres avaient été ignorés par Hydro-Québec. Le remplacement des compteurs de la société d’État avait plutôt été confié à des employés non qualifiés d’un sous-traitant.

Coûts de remplacement des compteurs défectueux chez Hydro-Québec

  • 2015: 2 087 525 $
  • 2016:  2 467 847 $
  • 2017: 3 076 561 $
  • 2018: 1 806 559 $

TOTAL 9 438 492 $

Source : Hydro-Québec