/sports/racing
Navigation

Tour d’Italie: un bel accomplissement pour Guillaume Boivin

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une lourde chute dès le départ, le cycliste Guillaume Boivin réussira l’exploit de terminer un troisième grand tour en carrière avec la conclusion de la 102e édition du GIRO d’Italie.

Au terme d’une autre pénible étape de montagne hier, l’athlète de 30 ans savourait cet accomplissement lors du transfert des coureurs. 

En guise d’épilogue, les survivants devront rouler un court contre-la-montre individuel de 17 km aujourd’hui. À moins d’une catastrophe, Boivin va donc rallier l’arrivée à Vérone après 21 étapes et plus de 3500 kilomètres.

«Je suis content. Je n’ai jamais vraiment été dans le trouble dans la montagne. Je suis aussi très satisfait d’avoir réussi à passer à travers cette blessure à la cheville et de jouer mon rôle dans les étapes de sprint avec Davide Cimolai. Je suis assez fier de mon GIRO et assez enthousiasme de ma forme après trois semaines de course», a confié le Québécois. 

Satisfaction

Son retard au classement général importe peu, mais sa détermination lui vaudra, comme plusieurs autres coureurs, d’avoir passé quelques heures de plus sur le vélo, presque l’équivalent d’une 22e étape !

Au terme de sa 2e participation au GIRO avec sa formation israélienne Cycling Academy, Boivin se dit également très fier de son équipe qui n’a pas à rougir de sa performance.

«Ce n’est pas gênant pour une équipe invitée. Nous avons plusieurs top 10 et de belles présences dans les échappées. Je suis fier de tout le monde», a-t-il ajouté.

Le patron de l’équipe, Sylvan Adams, était aussi fort heureux des efforts de son poulain.

«Je suis très fier de lui comme coureur et comme personne aussi», a affirmé l’homme d’affaires québécois.

Pour la victoire finale, Guillaume Boivin croyait aux chances de Primoz Roglic, de l’équipe Jumbo-Visma. L’Équatorien Richard Carapaz de la formation Movistar devrait toutefois être couronné champion du Tour d’Italie aujourd’hui. Quatrième l’an dernier, le cycliste de 26 ans a notamment réussi à neutraliser Vicenzo Nibali et le Slovène Roglic, qui regretteront peut-être un peu leur stratégie.

Un rêve possible

Pour sa part, après deux participations au Tour d’Espagne et autant au Tour d’Italie, Guillaume Boivin peut toujours rêver au Tour de France au cours des prochaines années puisque son équipe attend une réponse pour accéder au grand circuit.

Après une semaine de repos mérité, Boivin a encore quelques courses à son horaire chargé avant de s’amener en Beauce pour tenter de gagner à nouveau le championnat canadien. En 2015, le parcours de Saint-Georges lui avait permis de rafler son 2e titre sur route.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.