/entertainment
Navigation

5 cours d’eau où pagayer

Coup d'oeil sur cet article

À bord d’un canot ou d’un kayak, pagayant sur une rivière, un lac, ou même sur le fleuve, offrez-vous une immersion au cœur de la nature grandiose, en choisissant bien votre parcours.

Route bleue Québec/Chaudière-Appalaches

Accès au fleuve en kayak de mer

Photo courtoisie, RBQCA

La Route bleue Québec/Chaudière-Appalaches (RBQCA) rend accessible aux kayakistes de mer 300 km de voie navigable sur le fleuve, à travers une trentaine d’itinéraires offrant des environnements naturels et zen, des vues splendides sur Québec et Lévis, et même une excursion sous le pont de Québec.

Ces escapades sur le Saint-Laurent ne sont toutefois pas destinées à tous. «Nous recommandons fortement d’avoir suivi le cours de niveau 1 de Canot Kayak Québec», explique André Lévesque, président de la RBQCA. «Notre première mission est de donner accès au fleuve, dit-il, et ce qui est important, c’est la sécurité.»

Chacun des itinéraires est donc classifié (débutant, intermédiaire, avancé), et le nombre de kilomètres ainsi que la durée du parcours sont notamment précisés. Les conditions de navigation le long de la RBQCA ainsi qu’une foule d’autres informations sont aussi indiquées sur le site.

Infos : rbqca.ca

Rivière Jacques-Cartier

Débutants et experts ravis

Photo courtoisie, Mathieu Dupuis

 

La combinaison des eaux calmes et turbulentes de la rivière Jacques-Cartier réjouit autant les pagayeurs débutants (rivière-école) que les grands experts. Une section de 26 km où les eaux paisibles côtoient quelques rapides (pouvant être contournés en portage) permet l’apprentissage de manœuvres fondamentales et donne la chance aux visiteurs de se familiariser avec la rivière, dans le décor spectaculaire de la vallée de la Jacques-Cartier. Plusieurs itinéraires sportifs ou contemplatifs à parcourir en autonomie ou en compagnie d’un guide sont proposés, comblant ainsi les attentes de tous les pagayeurs. Après la descente, les aventuriers peuvent profiter des sentiers pédestres et des activités découvertes qu’offre le parc national de la Jacques-Cartier.

Infos : sepaq.com

Rivière Saint-Charles

Sur l’eau en ville

Photo courtoisie, Société de la Rivière Saint-Charles

 

La rivière Saint-Charles défile sur une trentaine de kilomètres entre le lac Saint-Charles et le fleuve. Une seule partie est pagayable à l’année, soit celle située entre le lac et Château-d’Eau. Les eaux calmes de la rivière, ainsi que ses méandres et son décor naturel qui permettent de se ressourcer, créent une véritable oasis non loin de la ville. Un détenteur de permis de pêche pourrait même être tenté de tirer sa ligne à l’eau. Le lac Saint-Charles vaut aussi le détour, selon Olivier Meyer de la la Société de la Rivière Saint-Charles, car la faune réserve parfois «des surprises inattendues», dit-il. La seconde section, plus tumultueuse, située entre la chute Kabir Kouba et le boulevard Chauveau, accueille les kayakistes expérimentés une fois par année, lors de l’activité Vagues en ville inaugurant la saison d’eau vive. Pour ce qui est du secteur urbain, entre le parc des Saules et la Pointe-aux-Lièvres, il est accessible uniquement lors de la Fête de la rivière Saint-Charles, au printemps, lorsque le niveau de l’eau est élevé et que la qualité de l’eau le permet.

Infos : societerivierestcharles.qc.ca

Rivière Bras-du-Nord

Escapade familiale en eau calme

Photo courtoisie, Philippe Jobin / vallée bras-du-Nord

 

La descente de la rivière Bras-du-Nord en canot ou en kayak, au cœur de montagnes escarpées couvertes d’une forêt mixte, est l’activité familiale pionnière qui a fait la renommée de la vallée du même nom, dans Portneuf. Facile d’accès et bien aménagée, la rivière offre plusieurs raisons de s’arrêter en cours de route, que ce soit pour se rendre à la chute Delaney, se baigner en eau peu profonde le long d’une plage de sable fin ou simplement pour faire un pique-nique.

Photo courtoisie, Parc naturel régional de Portneuf

Cette excursion de 17,5 km en eau calme se réalise en quatre à six heures, puis compte deux courtes sections de rapides de niveau facile (R1). À mi-chemin, un camping peut accueillir les familles désirant s’initier au canot-camping. L’âge requis pour naviguer est de 5 ans et l’enfant doit pouvoir nager seul avec une veste de flottaison.

Infos : valleebrasdunord.com

Lacs Long et Montauban

Entre lacs et rivières

Photo courtoisie, Parc naturel régional de Portneuf

 

Au parc naturel régional de Portneuf, situé à une heure de Québec, Trois-Rivières et Shawinigan/Grand-Mère, les lacs Long et Montauban offrent un imposant réseau navigable. Les kayakistes et les amateurs de canot de tous les niveaux y trouveront leur compte, que ce soit le long de la falaise du lac Long, de la plage du lac Montauban ou à travers les méandres de la rivière Noire. Les amateurs de kayak de mer en profiteront peut-être pour pratiquer quelques manœuvres. Pour une escapade loin des embarcations motorisées, il est préférable d’opter pour le lac Carillon, plus à l’ouest du parc. Les gorges de la rivière Sainte-Anne donnent également accès à 14 km d’eau calme. Pour une expérience de canot-camping relevée, parcourez le sentier des 7 Merveilleux, soit des lacs entrecoupés de portages, dont le plus long fait 900 m.

Infos : parcportneuf.com

Bonne préparation requise

1. «Choisir un circuit à la hauteur de ses capacités», affirme Marie-Christine Lessard, directrice générale de Canot Kayak Québec.

2. Avoir en sa possession tout le matériel de sécurité nécessaire, c’est-à-dire une écope, une veste de flottaison, une corde flottante et un sifflet, indique Mme Lessard.

3. Si l’embarcation utilisée est louée, elle suggère de s’assurer que celle-ci est en excellent état, en examinant bien la coque et l’endroit où vous serez assis.

4. Pagayer de jour et s’arrêter au coucher du soleil est également de mise.

5. «Voir la météo venir, prévoir une journée où il fait beau», dit Mme Lessard, en consultant des sites comme AccuWeather pour éviter les orages, les forts vents, la brume, etc.

6. Ne pas pagayer si on a consommé de l’alcool et de la drogue.

7. Avoir suivi une formation en canot ou kayak pour sillonner les parcours qui requièrent plus de connaissances et d’aptitudes.

Carte interactive des parcours

Parce qu’il y avait «un manque d’informations validées au Québec sur les endroits où faire des activités de pagaie», explique Mme Lessard, Canot Kayak Québec met à la disposition de tous une carte interactive (canot-kayak.qc.ca dans l’onglet Outils) permettant de trouver différents parcours et de planifier sa sortie sur l’eau. La région touristique, la durée du parcours, le niveau de difficulté, le tracé, l’emplacement des mises à l’eau, les cotations des rapides, les campings rustiques à proximité ainsi que les services environnants y sont répertoriés pour faire un choix éclairé.