/weekend
Navigation

«Rocketman»: l’univers flamboyant d’Elton John

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures Julian Day

Coup d'oeil sur cet article

C’est le chef costumier Julian Day qui a chapeauté le département des costumes de la mégaproduction Rocketman, retraçant la vie d’Elton John. Le film qui vient de prendre l’affiche est une incursion dans l’univers de la star au style extravagant, coloré et original. Le fan du chanteur ne pouvait refuser une telle offre. « C’est un de ces moments où tu dois te pincer pour réaliser que tu ne rêves pas. J’ai tout de suite accepté », raconte-t-il.

Le vétéran, qui compte plus de 58 films à son actif, dont Bohemian Rhapsody, le biopic sur Freddie Mercury, n’a pas voulu recréer les costumes iconiques d’Elton John, il s’en est plutôt inspiré pour leur donner une nouvelle vie. « Dexter Fletcher, le réalisateur a voulu pousser la fantaisie à son maximum. Il n’a pas été question de copies, mais de mes interprétations. Seul l’uniforme de baseball est une réplique que je me suis permis de “bijouter” », explique Julian Day.

Après l’univers de cuir et de denim moulant de Mercury, il a exploré la couleur, les plumes et les paillettes pour Elton. Au total, 88 costumes sont passés du croquis à la réalité en moins de 12 semaines. Les quelque 30 séances d’essayage ont permis à Taron Egerton de bien cerner le personnage qu’il allait incarner.

« Les costumes que je porte sont flamboyants et sont en opposition avec les insécurités qu’il ressent. C’est émouvant de voir que quelqu’un qui se transforme avec autant de style est si souffrant à l’intérieur », partage le comédien.

La visite dans les archives d’Elton John fut un moment surréel pour Day. « J’ai été émerveillé par les détails de chacune des pièces. De retour en studio, j’ai planché et j’ai invité Elton à venir voir mes propositions. Il les a aimées. Si Sir John approuve, peu de gens peuvent contester. J’ai réussi à créer mon look, pas nécessairement différent d’Elton, mais de notre Elton », confie le costumier.

Depuis qu’il a quitté le domicile familial pour vivre seul, le vêtement a toujours joué un rôle important dans la vie d’Elton John. « Lorsque je donne un spectacle, encore aujourd’hui, je décide ce que je vais porter seulement 20 minutes avant de monter sur scène. Et quand j’enfile mon costume, je deviens l’artiste. C’est comme mon armure de combat ! », s’exclame Elton John.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Pour sa première performance en sol américain à la salle de spectacle le Troubador en octobre 1970, Elton John voulait créer un impact, car il n’avait que lui et un piano. Il a opté pour une salopette, un pull étoilé et des bottes plateformes coordonnées.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Julian Day n’a conçu qu’une seule réplique identique des costumes de John, la combinaison de baseball qu’il portait lors des deux spectacles iconiques qu’il a offerts au Dodger Stadium de Los Angeles en 1975. « J’ai tout simplement troqué les paillettes pour des milliers de cristaux Swarovski, pour plus de brillance », dit le costumier du film.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Pour Day, il y a trois costumes marquants dans le film, l’uniforme de baseball, la combinaison orange ange-démon et le complet de Goodbye Yellow Brick Road. « Lorsque le réalisateur m’a informé que Taron chanterait la pièce-titre de l’album, j’ai voulu faire un clin d’œil au film Wizard of Oz. Le complet bleu et rouge rappelle la robe de Dorothy, la blouse argent représente l’Homme de fer-blanc, le chapeau de paille l’Épouvantail et le manteau de fausse fourrure le Lion. Et la touche finale, des bottillons couverts de cristaux rouges Swarovski, tout comme l’étaient les chaussures du personnage de Dorothy, interprété par Judy Garland en 1939 », décrit-il.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

« C’est ma première création pour le film et elle est reproduite exactement comme elle m’est apparue dans un rêve. Les cornes représentent le diable et les ailes l’ange. C’est ce costume mi-ange, mi-démon qui ouvre et qui ferme le film. Il représente le combat d’Elton entre l’ombre et la lumière », explique Julian Day.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Ce fut un moment doublement important pour Taron Egerton lorsqu’il a appris qu’il devait se faire percer l’oreille droite pour le film. « Quand Elton a eu vent que je m’étais fait percer l’oreille pour le rôle, il m’a offert en cadeau sa toute première boucle d’oreille en diamant. Cet accessoire revêt une grande importance, car la dormeuse a la forme d’un cœur et on réalise qu’Elton ne cherche que l’amour », raconte l’acteur.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Pour Taron Egerton, le style d’Elton John est un jeu de superpositions. « Avec Julian, nous avons développé un langage très Elton, mais moins encombrant. Pour le jour, nous avons exploré des silhouettes plus légères dans lesquelles je me sentais sexy. Je porte quelques shorts et même un mini-short. Nous avons dû convaincre Dexter, le réalisateur du film, que c’était approprié. Finalement, plus le costume est étriqué, plus je suis confiant et sûr de moi, tout en m’abandonnant », explique-t-il.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Les lunettes sont l’accessoire fétiche du chanteur. Plusieurs des 60 paires que l’on retrouve dans Rocketman sont signées David Cox, une marque reconnue pour ses montures extravagantes.

Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures
Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures
Julian Day
Photo courtoisie, Paramount Pictures

Certains modèles ont été conçus à Watford, la ville natale d’Elton John. « Nous avons aussi acheté quelques lunettes, afin de les personnaliser. Comme je le disais, s’il y a de l’espace pour y coller des cristaux, remplissez-le de cristaux », partage Julian Day.

Julian Day
Photo Wenn

Outre les costumes qu’il a créés, Day a aussi puisé des pièces dans la collection Gucci du printemps 2018, qui était inspirée du style d’Elton John. Alessandro Michele, le directeur de création de Gucci, et Elton John sont de bons amis et partagent une même esthétique vestimentaire. Pour la première cannoise, Elton John avait choisi un complet turquoise brodé d’un écusson Rocketman de la griffe italienne. Sur son compte Instagram, John a félicité le travail de Julian Day : « Les costumes de Rocketman sont INCROYABLES. »