/opinion/columnists
Navigation

Alignement des astres

Coup d'oeil sur cet article

Nous trouvons-nous à un tournant historique, celui où le développement des modes de transport collectif deviendra une priorité concertée pour l’ensemble des décideurs politiques québécois ? On dirait que les astres s’alignent, en tout cas.

Il semble que la mairesse et le maire des deux plus importantes agglomérations du Québec aient décidé de se parler pour que ça arrive.

Négociation

À propos du projet de transport structurant à Québec, on croyait qu’ils se chamailleraient sur l’utilisation des fonds fédéraux destinés à ces infrastructures. C’est là que François Legault, qui dit vouloir passer à l’histoire quant à leur développement, voudrait qu’on puise. La formule de financement avantage la métropole.

Les fédéraux se faisaient tirer l’oreille, invitant plutôt le gouvernement du Québec à puiser dans une enveloppe destinée à des projets qui sont attendus en région. Valérie Plante résistait : aucun élu ne veut céder des fonds auxquels ses citoyens ont droit sans contrepartie.

Régis Labeaume, qui aurait soupé avec elle pendant sa convalescence, l’a expliqué en ces termes : « C’est comme ça que ça marche la négociation. Il faut toujours commencer par un non. »

« Tout le monde se parle comme jamais », a-t-il également dit.

Excitants

Tant et si bien, que ça faisait plaisir, jeudi dernier, de voir Valérie Plante et Régis Labeaume sourire en se disant ouverts à un compromis.

Il y a quelques semaines, plusieurs ont vu une simple opération de prise d’image dans la visite du ministre des Transports François Bonnardel dans le métro de Montréal. Or, ce n’est peut-être pas banal qu’il ait pu constater à quel point celui-ci fonctionne au-delà de sa capacité.

Si Régis Labeaume et Valérie Plante se sont entendus pour porter ensemble les investissements dans un tramway à Québec aujourd’hui et une ligne rose à Montréal demain, ça se peut qu’on s’apprête à vivre des moments très excitants.