/sports/others
Navigation

Tour de Beauce: les trois derniers champions de retour, du jamais-vu

La 34e édition qui s’annonce relevée

La présidente Catherine Leblanc et le directeur général Francis Rancourt du Tour de Beauce entourent le coureur Pier-André Côté.
Photo Stevens Leblanc La présidente Catherine Leblanc et le directeur général Francis Rancourt du Tour de Beauce entourent le coureur Pier-André Côté.

Coup d'oeil sur cet article

La 34e édition du Tour de Beauce qui se déroulera du 19 au 23 juin comptera 17 équipes et des coureurs provenant de 22 pays, dont les champions des trois dernières années.

«C’est du jamais vu, a affirmé le directeur général Francis Rancourt. On parle de trois coureurs qui seront encore très présents et non d’anciens champions en fin de carrière. Il y aura une belle chicane entre ces trois équipes.»

Champion en titre avec l’équipe canadienne, James Piccoli sera de retour tout comme le Letton Andzs Flaksis (Arapahoe/Hincapie) et l’Américain Gregory Daniel (DC Bank Pro).

«Il faudra voir, mais l’équipe canadienne aura possiblement moins de profondeur que l’an dernier alors que l’Olympien Svein Tuft était présent, a raconté Rancourt. L’équipe sera moins expérimentée, mais le directeur sportif Kevin Field a gagné le Tour de Beauce à trois reprises. Quant à Daniel, il a couru sur le World Tour après sa victoire en 2016 et il veut y retourner.»

Parmi les autres formations à surveiller, on note Rally UHC Cycling Team et Floyd’s Pro Cycling Team qui sont dirigés respectivement par les Canadiens Eric Wohlberg et Gord Fraser qui ont déjà gagné le Tour de Beauce comme coureurs.

Les deux formations procontinentales bataillent pour le sommet du classement du UCI America Tour.

Un Québécois au sommet

Au sein de Rally HUC Cycling, on retrouve notamment le Québécois Pier-André Côté qui a remporté deux étapes l’an dernier en Beauce alors qu’il portait les couleurs de Silber Pro Cycling.

«C’est difficile d’espérer mieux faire que l’an dernier, a-t-il reconnu, même si je suis plus prêt. J’ai plus d’expérience et j’ai participé à des projets de plus grande envergure avec ma nouvelle équipe. J’ai gagné le classement général du Killington Stage Race au Vermont, ce qui est spécial pour un sprinter, et le Grand Prix Le Nordet, dimanche. Je suis en bonne forme et vous ne devriez pas être déçus.»

Côté a notamment pris le départ du Tour de Turquie (UCI World Tour) où il a affronté deux de ses idoles, les sprinters Mark Cavendish et André Greipel.

«On ne sait pas encore quel sera le rôle de chacun en Beauce, mais je prévois être utilisé dans les sprints où l’on retrouve une arrivée plus difficile, a indiqué le coureur de 22 ans natif de Gaspé, mais qui a grandi à Saint-Henri. Je préfère les sprints avec une montée que ceux qui se font exclusivement sur le plat. Le Tour de Beauce, c’est spécial parce que c’est à la maison et c’est là que j’ai remporté mes deux premières victoires UCI qui m’ont permis de signer un contrat de deux ans avec Rally HUC Cycling, avec qui j’ai trouvé un environnement parfait. Je n’ai rien à leur reprocher.»

Au Saguenay

Avant de se pointer en Beauce, Côté prendra part au Tour du Saguenay sous les couleurs de l’équipe canadienne puisque sa formation ne sera pas présente.

Le départ du Tour de Beauce sera donné le 19 juin à l’occasion d’une épreuve sur route de 177 kilomètres avec départ et arrivée à Saint-Georges.

L’ascension du Mont-Mégantic (169 km), le contre-la-montre à Saint-Prosper (20 km) suivi d’une courte course sur route en soirée (77 km), le critérium à Québec où les coureurs se taperont 35 boucles de deux kilomètres dont le coup d’envoi près du parc de la Francophonie et le circuit urbain de Saint-Georges (120 km) suivront.