/news/politics
Navigation

Les promesses de la CAQ ont disparu de son site web

Le parti a procédé à une refonte du site web

Francois Legault chef de la Coalition Avenir Quebc CAQ, declenchement de la campagne electorale, Parc Nautique de Cap Rouge, Quebec, 23 aout 2018. PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI
Photo PASCAL HUOT Lors de la dernière campagne électorale, le chef de la CAQ, François Legault, s’était fait reprocher la modification de certains engagements de son parti. 

Coup d'oeil sur cet article

La plateforme électorale et le cadre financier de la CAQ, qui permettent aux électeurs et journalistes de faire le suivi des promesses de François Legault, ont disparu du site web de la formation politique.

Jusqu’à la fin mai, la section Nos idées répertoriait les engagements de la Coalition avenir Québec en campagne électorale.

L’onglet comprenait un résumé, parfois vague, des promesses électorales.

On y retrouvait également des hyperliens vers les communiqués de presse qui détaillaient certains engagements.

Depuis la fin mai, la section Nos idées a disparu du site web et n’a pas été remplacée. Le contenu est désormais introuvable.

Le cadre financier, qu’on retrouvait dans une section Documents, est également absent.

Refonte du site web

La directrice des communications de la CAQ, Valérie Schmaltz, assure qu’il s’agit d’une situation temporaire liée à une refonte du site web.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«Je sais qu’on va la remettre, cette section-là», dit-elle, assurant que ce sera chose faite au cours des prochaines semaines.

«On a plusieurs petites sections qu’on doit adapter pour les remettre sur notre nouveau site [web]», ajoute Mme Schmaltz.

La CAQ s’était attiré des critiques au début de la dernière campagne électorale lorsque plusieurs thèmes ont disparu de son site web.

Le mot «natalité» avait notamment été retiré pour éviter que la promesse de la CAQ d’accorder 1200 $ par année pour les deuxième et troisième enfants ne soit associée à un bébé bonus. Le terme «pétrole» avait aussi disparu du site web pour être remplacé par celui de «ressources naturelles».

«Réorganisation du texte»

Le chef de la CAQ, François Legault, avait assuré qu’il s’agissait d’une simple modification esthétique.

«On voulait en campagne électorale changer le look [du site internet] et s’assurer que les priorités soient mises aux bonnes places, mais je n’ai pas vu nulle part de positions qui ont changé. C’est juste une réorganisation du texte», avait affirmé le chef caquiste.

Ses adversaires n’avaient pas hésité à dénoncer ces modifications. Le chef péquiste de l’époque, Jean-François Lisée, avait parlé de «désinformation», tandis que le chef libéral d’alors, Philippe Couillard, y avait vu un malaise avec des thèmes mis de l’avant par la CAQ avant le début de la campagne électorale.

Sous le gouvernement Couillard, les engagements du PLQ étaient demeurés en ligne sur le site internet du parti. Le document comptait 96 pages.