/news/transports
Navigation

Début de saison difficile: 9 motocyclistes ont perdu la vie depuis le début de mai

Au moins neuf motocyclistes ont perdu la vie depuis le début de mai, selon une compilation du Journal

Un motocycliste d’une trentaine d’années a perdu la vie après avoir percuté de plein fouet l’arrière d’une voiture, tard jeudi soir, sur l’autoroute 720 en direction est, dans le tunnel Ville-Marie, à Montréal. Il s’agirait du neuvième décès en moto de la saison.
Photo Agence QMI, Erik Peters Un motocycliste d’une trentaine d’années a perdu la vie après avoir percuté de plein fouet l’arrière d’une voiture, tard jeudi soir, sur l’autoroute 720 en direction est, dans le tunnel Ville-Marie, à Montréal. Il s’agirait du neuvième décès en moto de la saison.

Coup d'oeil sur cet article

Les motocyclistes connaissent un début de saison funeste cette année, puisque déjà neuf d’entre eux ont péri sur les routes du Québec depuis le début de mai, selon une compilation effectuée par Le Journal.

« On appelle à la prudence et la vigilance autant pour les motocyclistes que les autres usagers qui partagent la route avec eux, s’inquiète Gino Desrosiers, porte-parole à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). On espère que ça va s’améliorer. C’est clair que c’est difficile pour le bilan lorsqu’il y a deux ou trois morts par week-end. »

Bien qu’il ne s’agisse pas de « chiffres officiels », la SAAQ se dit « préoccupée » par le nombre de motocyclistes décédés sur les routes cet été. L’année dernière, la société d’État comptait 10 morts pour les mois de mai et juin au complet.

Or, en date de vendredi, un neuvième décès depuis le début de mai s’est ajouté lorsqu’un motocycliste d’une trentaine d’années a perdu la vie après avoir percuté de plein fouet l’arrière d’une voiture, tard jeudi soir, sur l’autoroute 720 en direction est, dans le tunnel Ville-Marie à Montréal.

« Pour le moment, l’une des hypothèses envisagées serait la vitesse, mais l’enquête se poursuit », a précisé Marie-Michèle Moore, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Plus de motocyclistes

Selon un professeur de moto depuis 20 ans, il y a une corrélation à faire entre le nombre de morts et la hausse du nombre de motocyclistes depuis quelques années.

« Ça prend 2-3 ans d’expérience avant de bien manipuler ce genre de véhicule, peu importe l’âge de la personne », souligne Frédéric Lamarche, directeur administratif à l’école de conduite Lauzon.

« La plupart des nouveaux conducteurs ont dans la tête que c’est facile à conduire, que c’est comme un char et qu’on peut appliquer cette expérience en moto, mais c’est faux », poursuit-il.

Selon lui, les « jeunes », qui sont souvent blâmés par la population pour leurs comportements routiers téméraires, ne représentent qu’un faible pourcentage des nouveaux conducteurs à moto, alors qu’une grande majorité a entre 30 et 50 ans.

Selon la SAAQ, il y avait environ 195 000 motos dans le parc automobile provincial en 2018.

« Ça peut expliquer en partie ce bilan partiel. [...] Il y a augmentation chaque année du nombre de motos en circulation, soit presque 7000 de plus », précise M. Desrosiers, ajoutant qu’il y avait aussi de plus en plus de gens qui obtenaient leur permis pour circuler sur ces engins à deux roues.

Gros week-end à prévoir ?

Dans l’ensemble, un superbe week-end ensoleillé et chaud est prévu sur l’ensemble de la province. Mauvais signe pour le bilan routier, prévient M. Lamarche.

« Le beau temps va enfin commencer en fin de semaine : toutes les motos vont sortir. Va falloir que tout le monde redouble de prudence, sinon il va y avoir d’autres morts », laisse-t-il tomber.

Il rappelle qu’un motocycliste doit éviter à tout prix la témérité en raison de sa vulnérabilité.

« Les trois problèmes en voiture sont les suivants : suivre de trop près, aller trop vite et les distractions. Mais ça, ça ne cause pas des morts automatiquement puisqu’ils sont plus protégés. En moto, cette même équation, ça donne des décès », soutient M. Lamarche.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions