/sports/soccer/impact
Navigation

Karifa Yao savoure pleinement son rêve

Coup d'oeil sur cet article

Tout est allé très vite pour le nouveau membre de l'Impact de Montréal, Karifa Yao.

Sur le banc du onze montréalais mercredi soir, le jeune homme de 18 ans n’avait même pas eu le temps de réagir à la signature de son premier contrat professionnel.

«C'est une satisfaction pour moi après tous les sacrifices et tous les efforts que j'ai effectués, a affirmé Yao, tout sourire, au micro de TVA Sports, vendredi après-midi. Je suis content que mon rêve se réalise.»

Yao est devenu le quatrième défenseur central à graduer de l’Académie de l’Impact à l’équipe première. Il succède à Wandrille Lefèvre, Karl Ouimette et Thomas Meilleur-Giguère, mais il a un profil bien différent selon le directeur de l’académie Philippe Eullaffroy.

«C'est un jeune qui adore le duel, qui adore la bagarre sur un terrain de soccer, a expliqué Eullaffroy. Il a un côté très animal et il a fallu canaliser un peu ça. C'est un protecteur de son but et de son gardien, donc il est un peu différent des autres de ce côté-là. Maintenant, on a essayé de lui amener un peu de Wandrille Lefèvre dans la qualité de relance et le jeu long.»

Le défenseur central de 6 pieds 2 pouces est cependant de retour avec l’équipe U19 de l’Académie, avec laquelle il disputera les éliminatoires de la USSDA contre les meilleures équipes aux États-Unis.

«C'est ma dernière année, donc je pars avec l'objectif de sortir avec un résultat et ramener la coupe, évidemment, et de faire du mieux qu'on peut.»

Même s’il est maintenant un joueur professionnel, sa relation avec les autres académiciens n’a absolument pas changé. Sauf que son embauche pourrait galvaniser ses coéquipiers, selon Eullaffroy.

«Ses partenaires voient qu'en travaillant, on peut atteindre son rêve et ça les rend meilleurs eux aussi. Lui, il est plein de confiance et il a maintenant un statut à assumer. Il va devoir toujours être très, très bon... donc ça va nous faire du bien pour les playoffs!»