/news/health
Navigation

La saga du dossier de l'obstétrique se poursuit à Amqui

Coup d'oeil sur cet article

AMQUI | Le dossier de ce chirurgien qui refuse de faire des césariennes à Amqui, au Bas-Saint-Laurent, a atteint un nouveau sommet vendredi. 

Après la lettre ouverte de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et la réplique du directeur des services professionnels du Centre Intégré de santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, voilà que le président du conseil d'administration du CISSS a aussi publié une lettre ouverte. 

Selon le réseau de la Santé, le chirurgien qui vient d'être embauché à Amqui savait qu'il devait faire des césariennes dans le cadre de ses fonctions, mais qu'après avoir suivi un stage il a annoncé qu'il ne désirait pas faire cet acte médical. 

Selon le directeur des services professionnels du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Dr Jean-Christophe Carvalho, il aurait plutôt décidé de ne pas faire de césariennes après avoir été déconseillé par l’Association québécoise de chirurgie. 

La FMSQ soutient plutôt que le CISSS a été avisé des intentions du chirurgien. 

Selon la présidente, on lui aurait dit que ce n'était pas un problème et qu'on instaurait un corridor de sécurité avec l'Hôpital de Rimouski pendant sa période de garde. Vendredi, le président du conseil d’administration CISSS du Bas-Saint-Laurent en ajoute. 

Il a publié une lettre sur ses inquiétudes quant aux problématiques relatives à la desserte médicale en région. 

«Des sorties comme celle de la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, docteure Diane Francoeur, sont à la fois désolantes et irrespectueuses des équipes et gestionnaires en place», écrit Hugues St-Pierre, qui préside de la CA du CISSS du Bas-Saint-Laurent. 

Il somme la ministre de la Santé de régler le problème. «Madame la ministre, compte tenu de ce qui précède, nous vous demandons de conclure le plus rapidement possible une entente avec la FMSQ afin de circonscrire et de résoudre les problématiques de découvertures ou de grande fragilité qui sévissent actuellement», dit M. St-Pierre. 

Depuis le début de la découverture en obstétrique, le 3 juin, aucune femme n’a été obligée d’être transférée au centre hospitalier rimouskois pour accoucher. 

De plus, il sera possible en fin de semaine d'accoucher à l'Hôpital d'Amqui puisque la Dre Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, viendra elle-même couvrir la garde en obstétrique. La Dre Francoeur est originaire de la Matapédia. 

Mais dès lundi, la situation de découverture va se poursuivre jusqu'au 17 juin.