/sports/racing
Navigation

Leclerc ne tient rien pour acquis

Au volant de sa Ferrari, Charles Leclerc a inscrit le meilleur temps lors de la deuxième séance des essais libres, vendredi.
Photo Pierre-Paul Poulin Au volant de sa Ferrari, Charles Leclerc a inscrit le meilleur temps lors de la deuxième séance des essais libres, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Charles Leclerc a lancé un message intéressant en enregistrant le meilleur chrono lors de la deuxième séance des essais libres au Grand Prix du Canada, vendredi. Toutefois, le jeune pilote sait que la lutte ne fait que commencer.

Le représentant de Ferrari a été brillant. Il a fait montre de son talent pendant que les Mercedes n’ont pas connu leur meilleure journée au bureau. C’est intéressant.

« On s’est amélioré entre la première et la deuxième session d’essais. Il faut continuer de travailler, a souligné Charles Leclerc. Je crois qu’on est encore assez loin de Mercedes. On verra demain (samedi) lors des qualifications.

En vitesse de pointe, on est plutôt bien. Par contre, Mercedes demeure la référence. »

Samedi, lors des qualifications, Ferrari tentera de chauffer ses rivaux. La tâche s’annonce ardue malgré la puissance des moteurs de la Scuderia sur des lignes droites.

« Je ne sais pas si l’accrochage de Lewis Hamilton aura une incidence sur les résultats de samedi, a ajouté Leclerc. Lewis est toujours là au bon moment. Je ne m’inquiète pas pour lui.

Il répondra présent lors des qualifications. Ça ne va pas être facile. On va tenter de faire notre travail et de nous placer le plus devant possible. »

De la poussière

Plusieurs pilotes se sont plaints de la présence d’une couche de poussière à quelques endroits sur la piste, et ce, lors des deux sessions.

« Ce fut la même chose à Monaco et à Bakou où c’était très glissant au cours de la première journée. L’adhérence pour les pneus était similaire, a précisé Leclerc. Il y a vraiment eu beaucoup de poussière durant toute la journée. »

Malgré cette embûche, ça ne l’a pas empêché de pousser sa monoplace dans certaines portions de la piste, dont le dernier virage.

« Sur certains de mes tours qui ont été diffusés à la télévision, je paraissais très agressif. Je crois toutefois que j’ai réalisé mes meilleurs tours en l’étant moins. C’est le lot des essais libres.

Pour ce qui est du dernier virage, je suis content de ne pas avoir goûté au mur des champions. C’est une bonne nouvelle. »

Vettel : sentiments partagés

De son côté, Sebastian Vettel était mi-figue mi-raisin lorsqu’il a été appelé à analyser ses deux séances d’essais libres.

« J’ai des sentiments partagés par rapport à ma journée de travail, a mentionné l’Allemand qui a réalisé le deuxième meilleur chrono en après-midi. On a eu une bonne deuxième session même si la piste était glissante.

Par contre, je ne suis pas inquiet par rapport à cet élément. Les conditions du circuit vont s’améliorer au cours de la fin de semaine. On va devoir s’adapter à ce qu’il va nous offrir. »

Vettel a également trouvé que ce fut une journée difficile au niveau des pneus. Il souhaite que son écurie puisse trouver des solutions avant les qualifications.