/sports/racing
Navigation

Räikkönen cogne à la porte des 300 départs

Grand Prix du Canada - Formule 1
Photo Martin Chevalier Kimi Räikkönen, Pilote

Coup d'oeil sur cet article

Kimi Räikkönen s’approche de la marque prestigieuse des 300 départs en carrière.

Lorsqu’il s’élancera de la grille, dimanche, à l’occasion du 50e Grand Prix du Canada, le vétéran pilote d’Alfa Romeo vivra son 299e départ en carrière. «Ce n’était pas très évident en raison d’où je viens, a raconté le pilote finlandais d’Alfa Romeo, jeudi, lors d’une activité promotionnelle avec son compatriote Jesperi Kotkaniemi, du Canadien. J’ai pu compter sur le soutien de bonnes personnes pour m’aider. Au début de ma carrière, je n’ai jamais pensé à un chiffre en particulier et je ne pensais pas que c’était possible d’atteindre le plateau des 300 départs.»

Circuit excitant

Surnommé Iceman, Raïkkönen est l’un des cinq vainqueurs du Grand Prix de dimanche qui prendra le départ, dimanche. Parti de la 7e position sur la grille de départ, il avait signé la victoire en 2005 sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Les autres vainqueurs sont Lewis Hamilton (Mercedes), Sebastian Vettel (Ferrari), Daniel Ricciardo (Renault) et Robert Kubica, dont il s’agissait de son seul triomphe en carrière.

Räikkönen apprécie le parcours montréalais. «C’est un circuit excitant et il y a toujours beaucoup de choses qui se déroulent, a-t-il raconté. Avec plusieurs courbes, ce n’est pas un circuit facile et les erreurs sont coûteuses.»

Transition en douceur

Troisième au championnat des pilotes l’an dernier avec Ferrari, Räikkönen se retrouve maintenant au sein d’une plus petite écurie. «La transition s’est faite en douceur, a-t-il assuré. Alfa Romeo est une plus petite que Ferrari, mais le travail reste le même.»

Champion du monde en 2007, le Finlandais est le dernier pilote à avoir procuré un championnat à Ferrari. Il est aussi le dernier pilote de Ferrari à avoir gagné une épreuve. Il s’était imposé en novembre dernier à Austin.

Sixième lors des essais libres en matinée, Räikkönen a pris le 16e rang en après-midi, accusant 1 s 421 de retard sur le premier Charles Leclerc, de Ferrari.