/entertainment/music
Navigation

[VIDÉO] «C’est difficile à croire»

Céline termine le chapitre Las Vegas devant une salle surexcitée

Coup d'oeil sur cet article

C’est fait. Céline Dion a clôturé 16 années de spectacles à Las Vegas, hier soir au Colosseum du Caesars Palace. Et c’est en famille, entourée de ses trois enfants, René-Charles, Eddy et Nelson, qu’elle a franchi cette importante étape. Le tout, sous une immense photo de René Angélil, l’architecte de cette grande aventure.

Les trois garçons sont allés rejoindre leur mère sur scène en toute fin de concert, après une touchante reprise de Somewhere Over The Rainbow, durant laquelle des images des moments marquants des 16 dernières années à Sin City défilaient en toile de fond. Debout, la foule a particulièrement applaudi les clichés montrant René Angélil, décédé en janvier 2016.

Visiblement émue, Céline Dion s’est touché le bout du nez en regardant la salle, un signe d’affection qu’elle faisait à son mari et imprésario durant ses concerts à l’époque. Elle a ensuite quitté la scène entourée des siens, deux bouquets de roses rouges – et une rose blanche – dans les mains.

«Je ne sais pas comment exprimer mes sentiments présentement», disait-elle quelques secondes avant d’offrir son ultime chanson.

En sortant du théâtre, on pouvait voir plusieurs spectateurs s’essuyer les yeux.

«Très nerveuse»

Si l’émotion a gagné Céline Dion juste avant la tombée du rideau, c’est avec le sourire qu’elle a passé les deux heures précédentes.

«Je suis très excitée, mais je suis aussi très émotive, a-t-elle lancé en début de concert, après avoir offert The Power of Love et That’s The Way it Is devant un auditoire surexcité et conquis d'emblée.

«On a quelque chose en commun : vous êtes en forme et moi aussi!» a-t-elle ajouté durant son discours d’ouverture.

La chanteuse se disait «très nerveuse», mais rien n'y paraissait. Elle était en totale maitrise. Il y avait de l'électricité dans l'air et l'énergie était au rendez-vous.

«C'est difficile à croire, mais c'est notre dernier concert. Je vais garder de beaux souvenirs de ces 16 années», a-t-elle ajouté avant d'entonner I'm Alive.

Plaisir toujours apparent

C'est un spectacle bien rodé que Céline Dion quitte à Las Vegas. Bien qu'elle l'ait présenté plus de 420 fois depuis 2011 (quelques changements d’alignement ont toutefois été apportés en cours de route), elle semble toujours avoir du plaisir à l'offrir au public.

Hier soir, on ne l'a jamais sentie en mode pilote automatique. Tout comme en février 2016, quand on avait assisté à son émouvant retour un mois après la mort de René Angélil. Et quelques années avant, quand on l’avait vue une première fois.

Sous les projecteurs, la diva de Charlemagne reprend ses plus grands succès, ceux qu'elle a interprètes tellement souvent qu'elle pourrait sans doute les chanter à l'envers sans broncher, avec conviction. Une conviction en apparence inébranlable.

Jamais paresseuse vocalement, Céline Dion continue d’attaquer chaque note avec détermination. Elle pourrait en laisser tomber une ou deux par pièce, mais non. Bien qu’elle n’ait plus rien à prouver après plus de 35 ans de carrière, elle paraît déterminée à montrer qu'elle peut encore - à 51 ans - souffler un parterre en sonnant aussi bien live qu’en studio sur Because You Loved Me, I’m Alive ou encore It’s All Coming Back To Me Now. Et c’est tout à son honneur.

Nouveau matériel

Sur Internet au cours des semaines précédant la dernière, plusieurs fans espéraient que Céline Dion profite du moment pour dévoiler une nouvelle chanson, histoire de donner un aperçu du disque en anglais qu’elle compte sortir plus tard cette année. Leurs prières ont été exaucées en milieu de prestation, quand leur idole a levé le voile sur Flying On My Own, un titre résolument dansant qui devrait plaire aux radios commerciales. Judicieusement insérée juste avant All By Myself, un morceau au message semblable (indépendance, pas besoin de personne, etc.), la pièce a permis à l’étoile d’y aller de plusieurs envolées vocales signature. Et l'accueil a été plus que chaleureux.

Fébrilité dans l’air

En début de soirée, quelques minutes avant l’ouverture des portes du Colosseum, l’excitation était palpable. Des centaines de fans étaient agglutinés devant l’entrée du théâtre, aux abords des machines à sous du Caesars Palace. Certains détenteurs de billets avaient parcouru des milliers de kilomètres pour assister au concert. Et bien entendu, des Québécois avaient effectué le trajet Montréal-Las Vegas pour l’occasion. Dans la foule, notre accent ressortait à plusieurs endroits. Quelques personnalités québécoises s’étaient déplacées, dont Marie-Claude Barrette, Nadja et Michel Tremblay.

Avant la représentation, Céline Dion avait mis la table en laissant le message suivant à ses 3,3 millions d’abonnés sur Instagram : «Vous nous avez accompagnés tout au long de cette incroyable aventure et je ne pourrai jamais vous remercier assez. Un dernier spectacle à Vegas... On y va!»

Mission accomplie.