/sports/racing
Navigation

Grand Prix du Canada: Vettel soulagé

Le pilote de Ferrari savoure sa première position de tête en 17 courses

FOR-MOT-SPO-F1-GRAND-PRIX-OF-CANADA---QUALIFYING
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Sebastian Vettel a affiché un large sourire à sa sortie de sa monoplace. Celui d’un pilote qui venait de mettre fin à une longue séquence de qualifications sans obtenir de position de tête.

Le pilote de Ferrari a été brillant et le comportement de sa monoplace l’a été tout autant. Il s’agissait de sa cinquième pole en carrière sur le circuit Gilles-Villeneuve, sa première depuis 2013.

C’est justement lors de cette édition qu’il avait remporté le premier de ses deux triomphes en sol montréalais. Le dernier est survenu l’an dernier.

« C’est une très belle journée pour nous. Je savoure pleinement ce moment, a affirmé Sebastian Vettel lors de la conférence de presse à l’issue des qualifications. Ça faisait longtemps que je n’avais pas obtenu le meilleur temps lors des qualifications.

« Je suis heureux pour notre équipe parce que ça n’a pas été facile au cours des dernières semaines. C’est très positif qu’on puisse revenir en force. Par contre, c’est une partie de la tâche qu’on vient d’accomplir. La plus importante est celle de demain (dimanche). »

Vettel a indiqué qu’il avait eu besoin des deux premiers virages pour faire monter ses pneus en température.

« Par la suite, ce fut un pur moment de joie, a souligné Vettel. La voiture m’a permis de pousser au maximum. J’en ai vraiment profité. Je ne savais pas ce que Lewis (Hamilton) faisait de son côté. »

De l’excitation

Lorsqu’il a eu la confirmation de sa pole, Vettel a poussé un cri de joie tout en chantant pendant quelques secondes dans la radio de son équipe.

« J’étais plus excité que soulagé, a précisé celui qui compte 52 victoires en carrière. C’est une piste où l’on doit frôler les murs pour obtenir du succès. Elle est bosselée et la surface est dure.

FOR-MOT-SPO-F1-GRAND-PRIX-OF-CANADA---QUALIFYING
Photo Pierre-Paul Poulin

« Si tu es en mesure de maîtriser ces éléments, ça va bien aller comme aujourd’hui. »

Bien sûr, il se méfiait des Mercedes qui avaient dominé les qualifications depuis le Grand Prix de Bahreïn.

« C’était difficile de prévoir ce qu’ils allaient faire parce que tout le monde a eu des sessions sans trop de pression, a mentionné Vettel. Lewis [Hamilton] a raté la deuxième au complet.

« On a du succès parce que nos mécanos ont été en mesure d’améliorer la voiture. De plus, la température sur la piste a grimpé et ça nous a aidés. »

Pas d’attente

Vettel s’est présenté à Montréal sans avoir d’attente. Une préparation mentale qui lui a possiblement permis d’être détendu derrière son volant.

« Je n’en avais pas vraiment [d’attente], a indiqué l’Allemand. Lors des dernières qualifications, on en a arraché. J’espérais seulement qu’on serait plus rapides en piste et que l’écart avec Mercedes serait moins grand.

« Au cours des dernières courses, on a bien paru dans plusieurs sessions. Cependant, ça ne se traduisait pas en qualifications. On n’était pas capables de maintenir notre rythme de croisière. Je ne prévoyais pas un tel résultat. »

Dimanche, lorsqu’il prendra place sur la première ligne de départ, Vettel aura une confiance renouvelée. Il doit souhaiter que ça lui permette de savourer une victoire qui mettra fin à la domination de Mercedes depuis le début de la saison.