/investigations/truth
Navigation

La députée devrait revoir sa géographie

Nancy Guillemette
Photo courtoisie, Simon Clark Nancy Guillemette

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Un éventuel redécoupage de la carte électorale, réalisé dans le cadre d’une réforme du mode de scrutin, fait craindre à quelques élus de perdre leur siège. Un scénario propose de réduire le nombre de circonscriptions à 80, soit deux de plus qu’au fédéral, et d’ajouter 45 députés « de liste ».

Dans les couloirs de l’Assemblée nationale, la députée de Roberval, Nancy Guillemette, a fait une drôle de déclaration.

« Quand on a de grandes circonscriptions, exemple, Lac-Saint-Jean, si je ne m’abuse, au niveau fédéral, c’est la plus grande circonscription, et c’est sûr que le service à la population peut être amoindri. »

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les faits

Malheureusement pour Mme Guillemette, la circonscription fédérale Lac-Saint-Jean n’est pas la plus grande. C’est plutôt Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, représentée par le député néo-démocrate Roméo Saganash. Sa superficie est de 771 483,97 km2. La deuxième plus grande, Manicouagan, fait 247 655,33 km2. Vient ensuite Lac-Saint-Jean, qui fait 56 970,86 km2. C’est plus de 13 fois moins grand que la circonscription Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.

En guise de comparaison, la plus petite circonscription fédérale au Québec est Papineau, celle du premier ministre Justin Trudeau, qui fait 9,91 km2.