/news/society
Navigation

Un Grand Prix qui rapproche les générations

GP F1
Photo Alex Drouin François Beauchamp, Julien Houde et Robert Houde lors des qualifications de samedi.

Coup d'oeil sur cet article

L’irréductible passion de la Formule 1 a permis à un grand-père montréalais, qui a assisté à plusieurs Grands Prix du Canada depuis les années 1980 de se rapprocher de son petit-fils.

François Beauchamp, 70 ans, ne compte plus les fois où il a assisté au Grand Prix du Canada. Plus jeune, il travaillait pour la compagnie Michelin et se trouvait dans les paddocks à veiller au bon fonctionnement des différentes équipes.

Avec son petit-fils

Une fois à la retraite, il a continué de venir sur l’île Notre-Dame, accompagné des membres de sa famille et d’amis.

Pour cette 41e édition, il avait un nouveau partenaire pour regarder la course : son petit-fils de 7 ans, Julien.

« J’espère lui transmettre ma passion pour ce sport », explique le septuagénaire.

« C’est une discipline qui commande le respect et qui amène à se dépasser. J’espère que mon petit-fils pourra prendre de bonnes habitudes de la F1 », ajoute-t-il.

À quelques heures des débuts des qualifications, samedi, le petit Julien serrait la main de son grand-papa en regardant autour de lui, visiblement impressionné par tout le cirque de la Formule 1.

« J’ai hâte de voir les voitures », dit candidement l’enfant qui était aussi accompagné de son père, Robert.

Ils jouent à la XBox

Non seulement l’enfant et le grand-père ont une passion commune, mais il n’est pas rare qu’ils s’enferment dans le sous-sol de la résidence de l’enfant pour jouer à la F1 sur une console Xbox.

« Il est bien meilleur que moi », mentionne l’enfant, sourire en coin.