/weekend
Navigation

Un spectacle «plus grand que nature»

Ariane Moffatt Francos 2019
Photo courtoisie Ariane Moffatt

Coup d'oeil sur cet article

Grande habituée des Francos – elle compte plus d’une vingtaine de participations à différents spectacles du festival depuis le début des années 2000 – Ariane Moffatt a voulu organiser un concert extérieur très festif comme soirée d’ouverture. Le Journal lui a posé des questions sur cet intrigant Néo-soul-disco-pop-électro-funky show des Francos.

Comment décrirais-tu le spectacle Néo-soul-disco-pop-électro-funky show des Francos ?

Un party « maximaliste », un trip un peu, beaucoup « mégalo » autour de mon dernier disque Petites mains précieuses, et de plusieurs autres des chansons de mon répertoire. Apportez vos paillettes (sourire).

Pourquoi un tel titre si long ?

En commençant le premier courriel d’envoi du choix des chansons à mon équipe, je l’ai écrit tel quel. Je me ­trouvais bien drôle ! Et en fait, je me suis dit : ça marche, ça sonne exactement comme j’imagine ce show !

Aussi, parce que je me suis fait rire souvent en citant toutes sortes de styles pour décrire la « vibe » que je voulais sur l’album Petites mains précieuses. Combien de fois en studio ai-je crié à mes amis musiciens dans le micro : « plus de neo dans le seventies » ou « je veux du slow disco, plus funk, plus soul ! » C’est un peu auto-dérisoire parce que ça veut dire au fond, tout ça. Ce ne sont que des repères extrêmement larges. Bref, un long titre qui englobe finalement toutes ces teintes qui colorent ce disque et ce show plus grand que nature à venir.

Pourquoi avoir voulu faire un ­spectacle dansant cette année aux Francos ?

J’ai offert des shows plutôt « groovy » aux Francos, surtout en extérieur. Ce qui est particulier pour moi cette année, c’est cette confiance de la part des organisateurs de me donner la clé pour ouvrir la grande porte du plus beau festival de ma ville chérie. J’ai envie de redonner à cet événement qui m’a, en quelque sorte, « mis au monde ». Je crois que je totalise 23 participations à différents shows des Francos depuis mes débuts...

Jusqu’à quel point ce spectacle sera-t-il différent de celui de ta tournée ?

Sa facture très étoffée au niveau des arrangements et de l’instrumentation. C’est un hommage à la musique. Ce sera dense et riche. Il y aura plus de 17 musiciens, dont ceux de mon band, Maxime Bellavance (batterie), Joseph Marchand (guitare) et Philippe Brault (basse). Ce sera un trip « neo seventies » rassembleur qu’on n’a pas la chance de faire à tous les jours dans un parcours musical. Dans une ère où certains artistes donnent des concerts avec un cellulaire en guise de band, j’avais envie de faire le contraire.

Pourquoi les gens devraient-ils aller te voir le 14 juin ?

Parce que ça fait du bien de célébrer la musique et l’amour au milieu de plein de gens qui ont envie de la même chose, non ? Aussi simple que ça.

La grosse scène de la Place des ­Festivals, comment la vois-tu ? Est-ce intimidant d’y jouer devant autant de gens ?

C’est électrisant. Ça passe vite. Il ne faut pas partir en vrille. Il faut se forcer ou plutôt s’abandonner à être dans le moment présent. C’est très précieux comme opportunité. Et le plus plaisant, c’est de le vivre en partageant autant avec ses musiciens et amis que le public qui s’est déplacé de partout.

Quel est ton plus beau souvenir des Francos en carrière ?

On pourrait faire une édition du Journal de Montréal juste pour répondre à cette question ! (rires) Mon baptême des Francos, sur l’album Aquanaute, restera toujours très profondément tatoué sur mon cœur. C’était comme une première « blind date » avec ce qui allait, en quelque sorte, devenir mon public. C’était un spectacle déterminant pour toute la suite des choses. Oui, c’était véritablement comme mon baptême en tant qu’artiste solo après avoir accompagné Daniel Bélanger et Marc Déry.

Ta tournée s’est amorcée récemment. Comment cela se passe-t-il jusqu’à présent ?

C’est un pur bonheur, cette tournée. Le show s’est placé vite et bien. J’ai un « all star band » qui m’appuie parfaitement et les spectateurs sont au rendez-vous. J’adore la scène autant qu’au premier jour, alors j’en profite au maximum !

Comment se présente ton été ?

Des shows de festivals et une base familiale à la campagne. Je vais tenter de continuer de jongler entre tous ces univers le mieux possible (sourire).


► Ariane Moffatt présentera son Néo-soul-disco-pop-électro funky show des Francos le 14 juin à 21 h, sur la scène Bell de la Place des Festival. ­francosmontreal.com.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions