/sports/racing
Navigation

Coupe Porsche: Patrick Dussault sur le podium, Tom Kerr évite le pire

Coup d'oeil sur cet article

Relégué en toute fin de peloton après une manœuvre de dépassement ratée lors de la première course, finissant 14e, le Québécois Patrick Dussault s’est ressaisi en montant sur la troisième marche du podium, dimanche à Montréal.

Dussault s’élançait de la quatrième place, samedi. Il a toutefois été trop audacieux et s’est retrouvé dernier au sein d’une course qui comptait plus de 40 concurrents après une manœuvre agressive.

Dimanche, il a évité les ennuis pour récolter un deuxième podium en quatre courses depuis le début de la saison.

«Ça s’est bien passé, a commenté Dussault. On est parti de la septième place et on a eu un départ correct; conservateur mais pas agressif. Ensuite, on a maintenu un rythme de course stable. Ç’a payé, puisqu’on a profité des erreurs des autres pour monter sur le podium.»

Le Grand Prix du Canada représentait l’une des deux courses au cours de laquelle les volets américain et canadien concourent ensemble. Dussault a donc vu le drapeau à damiers en cinquième place, mais au sein du contingent de l’unifolié, seuls Roman DeAngelis, le vainqueur, et Parker Thompson (troisième), l’ont devancé.

Les Américains Maxwell Root (deuxième) et Riley Dickinson (quatrième) ont également été plus rapides. Les deux séries seront une nouvelle fois réunies au Wisconsin sur le circuit Road America, plus tard cet été.

Héliporté

La course a toutefois été surtout marquée par un violent accident qui a laissé les spectateurs du Grand Prix en émoi. Impliqué, le pilote américain Tom Kerr a néanmoins évité le pire.

Après un contact avec Maxwell Root au freinage précédent le virage en épingle avec quelques minutes à écouler à la course, Kerr a effectué un dérapage à 180 degrés et a violemment frappé le mur.

«La voiture était complètement détruite», a confirmé Dussault.

Selon les informations obtenues aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, Kerr s’est fracturé un poignet et souffrait de douleurs aux côtes.

Lors de la première course, samedi, c’est Etienne Borgeat qui s’est blessé en raison d’un accident. Il s’est fracturé une clavicule. En 2017, le Québécois s’était fracturé le bassin à Watkins Glen, dans la même série.