/sports/racing
Navigation

Grand Prix du Canada: Daniel Ricciardo aux anges sur un circuit qu'il adore

Daniel Ricciardo
Photo Martin Chevalier Daniel Ricciardo

Coup d'oeil sur cet article

Daniel Ricciardo était heureux comme un poisson dans l’eau au terme des qualifications où il a signé la 4e place. 

Le coureur australien permet à Renault de se hisser sur la deuxième ligne de départ pour la première fois depuis le Grand Prix du Japon de 2010. 

«Je ne pensais jamais que je pourrais être aussi heureux d’obtenir une 4e place en qualification, a raconté Ricciardo avec son plus beau sourire. Je me sens comme si j’avais réussi une pôle position. C’était super quand mon équipe m’a dit que j’étais 4e. Je suis vraiment content pour l’équipe. Quand j’ai vu que Max (Verstappen) était écarté de la 3e qualification, je savais que je pouvais obtenir un bon résultat. Je n’étais pas content de ma 2e qualification et je savais que je pouvais réaliser un meilleur temps, mais que j’avais besoin d’un tour parfait. Je suis resté calme.» 

Daniel Ricciardo
Photo Martin Chevalier

Le circuit Gilles Villeneuve sourit à Ricciardo qui a signé sa première victoire en carrière à Montréal en 2014. «J’adore le circuit et je l’aimais déjà avant ma victoire, a raconté le pilote qui compte sept victoires à son palmarès. Ça fait cinq ans aujourd’hui (hier) que je remportais la victoire à Montréal. À mon premier vendredi à Montréal en 2011 avec Toro Rosso, je trouvais que la piste était amusante avec les chicanes et les courbes où tu passes tout près des murs. Je suis excité plutôt qu’apeuré quand je frôle les murs. Tu dois être prêt à conduire au maximum à Montréal et repoussé tes limites. Contrairement aux nouveaux circuits qui sont plats, la conduite est plus exigeante ici. J’aime particulièrement les virages 3 et 4.» 

Daniel Ricciardo
Photo Martin Chevalier

Ricciardo croit qu’il est possible d’imaginer un bon résultat, dimanche. «Ce n’est pas encore parfait, mais nous avons franchi beaucoup de chemin depuis le Grand Prix de Melbourne, a-t-il raconté. C’est beaucoup plus facile quand tu n’as pas à changer la voiture d’une journée à l’autre. J’ai plus confiance. Je crois en nos chances de terminer dans le Top 5. Je souhaite connaître un bon départ et que je sois présent à la télévision sur les images de départ. Si on peut être dans le coup après le premier tiers de la course, ça pourrait être intéressant.» 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions