/sports/racing
Navigation

Grand Prix du Canada: Max Verstappen a été «très malchanceux»

Grand Prix du Canada: Max Verstappen a été «très malchanceux»
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois de la saison, Max Verstappen a vu sa journée prendre fin après la deuxième séance de qualifications.

S’élançant pour son tour rapide de la deuxième séance de qualification, le coureur néerlandais de Red Bull a été piégé derrière Kevin Magnussen, de Mass, qui a eu un accident. La session a été stoppée en raison d’un drapeau rouge. 

«Nous avons été très malchanceux en raison du drapeau rouge sinon on se serait qualifié pour la 3e séance, a affirmé Verstappen qui s’est plaint de l’important trafic à deux reprises sur les ondes radio. C’est très malheureux le drapeau rouge. Lors des deux premiers tours, nous avions des gommes médiums et c’était le choix logique, mais l’important trafic m’a empêché de réaliser un temps plus rapide. J’ai été pris dans le trafic toute la semaine. Nous avons donc décidé d’y aller avec des gommes tendres pour le dernier tour de la deuxième séance, mais l’accident et le drapeau rouge qui a suivi ont changé les données.» 

Verstappen devait s’élancer de la 11e position, mais il partira finalement au 9e rang puisque Carlos Sainz, de McLaren, a écopé d’une pénalité de trois positions pour avoir nui à Antonio Giovinnazzi, d’Alfa Romeo et Kevin Magnussen partira dernier de la ligne des puits en raison d’un changement de châssis.  

Grand Prix du Canada: Max Verstappen a été «très malchanceux»
Photo Martin Chevalier

Malchanceux, Verstappen est néanmoins conscient que les Ferrari possèdent une longueur d’avance. «Si on est réaliste, les Ferrari sont plus rapides que nous, a-t-il reconnu. Nous sommes derrière Ferrari. Ce n’est pas l’idéal, mais on a été moins rapide toute la semaine. En raison des erreurs lors des qualifications 3, on aurait pu se retrouver en 3e place en réussissant un bon tour, mais pas plus haut. On doit être plus rapide en ligne droite et aussi faire un meilleur travail dans les coins.» 

Verstappen sera-t-il de retour avec Red Bull l’an prochain ou se joindra-t-il à Mercedes? Le conseiller sportif Helmut Marko a des craintes. «Bien sûr que j’ai peur que Max parte, a-t-il confié au quotidien italien Gazzetta dello Sport. Une seule voiture gagne et c’est la Mercedes. Nous avons progressé en termes de performances, mais nous ne sommes pas assez rapides pour gagner.» 

Le futur de Valterri Bottas pèsera aussi dans la balance. Mercedes possède une option sur le pilote finlandais pour la saison 2020, mais n’a pas encore décidé si elle l’exercera ou pas.