/weekend
Navigation

La Fondation Leski: Lara Fabian touchée en plein cœur

La Fondation Leski: Lara Fabian touchée en plein cœur
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

 Les personnalités publiques sont constamment sollicitées pour épouser telle ou telle cause. Plus rares sont celles qui proposent leurs services avant même qu’on leur ait demandé quoi que ce soit. Lara Fabian entre dans cette dernière catégorie. 

 Le tout s’est passé en octobre dernier au Hot Dog et cie de Brossard, où Lara Fabian, son conjoint Gabriel Di Giorgio, et leur chien Kayla ont décidé de s’arrêter par hasard. Une fois dans l’établissement, une jeune femme aborde la chanteuse, lui révèle combien sa mère l’aime depuis très longtemps, etc. 

 La conversation prend une tournure inattendue quand Lara Fabian demande à son interlocutrice ce qu’elle fait dans la vie. « Je me bats pour qu’une fondation existe », lui répond Marie-Eve Girard, mentionnant au passage qu’elle dirige la Fondation Leski, un organisme à but non lucratif ayant comme mission de venir en aide aux personnes victimes d’actes criminels, de même qu’aux personnes souffrant de troubles de santé mentale ou d’une forme particulière d’autisme. 

 « Elle m’explique qu’elle se bat pour permettre aux gens qui, comme elle, souffrent d’angoisse, d’être accompagnés par quelque chose de ponctuel, comme un animal d’assistance », raconte Lara Fabian en entrevue au Journal

 Le discours de Marie-Eve Girard touche également Gabriel Di Giorgio, plus particulièrement quand elle indique qu’un animal lui a sauvé la vie. « Sans animal, je serais incomplet, insiste le compagnon de l’auteure-compositrice. Je serais extrêmement désorienté en société. » 

 Émue par tout ce qu’elle entend, Lara Fabian décide de s’impliquer et d’offrir ses services à titre de porte-parole. « Pendant que Marie-Eve me parlait, j’entendais l’histoire de mon chum, raconte-t-elle. Il a perdu un animal il y a trois ans. Ça a été très, très difficile. Quand Kayla est arrivée dans notre vie, je l’ai vu changer du tout au tout. » 

 Une différence 

 En début de carrière, Lara Fabian a vite compris qu’elle pouvait jouer un rôle social important, non seulement en utilisant sa célébrité pour mettre en lumière des causes légitimes, mais en abordant des sujets sensibles dans ses chansons. Elle se souvient notamment d’un témoignage reçu après la sortie du disque Pure (1996), sur lequel figurait La différence, une ballade dans laquelle elle parlait d’homosexualité. 

 « Un jour, un jeune garçon est venu me voir et m’a dit : “Si vous n’aviez pas écrit La différence, je serais mort aujourd’hui.” Ça m’a fait réaliser qu’on peut mettre notre image et notre art au service de quelque chose de plus grand que nous. » 

 « Ma vie, c’est donner au suivant, ajoute celle qui était récemment à Cannes pour chanter au Global Gift Initiative Gala d’Eva Longoria. Ma vie, c’est contribuer d’une façon ou d’une autre. Ma vie, c’est faire quelque chose qui demain, pourrait faire une petite différence. » 

 Dans un message transmis au Journal, la présidente de Leski, Marie-Eve Girard, partage sa joie de pouvoir compter sur Lara Fabian pour faire rayonner sa jeune fondation. 

 « Lara est une femme extrêmement sensible et généreuse, écrit-elle. Grâce à sa notoriété, elle est en mesure de donner une voix à notre clientèle, qui elle, en est souvent tout simplement incapable. » 

 « Un vrai miracle » 

 Le chien de Lara Fabian et Gabriel Di Giorgio, Kayla, a suivi un entraînement rigoureux pour obtenir sa certification d’animal d’assistance Leski. Comme tous les autres chiens ayant réussi à passer les tests, il pourrait accompagner un intervenant dans différentes situations, comme soutenir une personne durant son procès contre son agresseur ou bien accompagner une victime à des rendez-vous médicaux. 

 « Ce que j’aime, c’est de voir à quel point c’est concret, indique Lara Fabian. Quand Marie-Eve amène un des chiens passer une journée auprès d’une petite fille qui s’est fait violer, qui a besoin de réconfort et qui ne peut pas parler de ce qui s’est passé parce qu’elle n’a pas les mots pour l’exprimer, le chien sent ce langage non verbal et guérit l’enfant en l’espace de quelques heures. C’est un vrai miracle. »  

 ► La Fondation Leski tient sa première soirée-bénéfice le vendredi 14 juin au Marché Bonsecours à Montréal. Les détails au fondationleski.com