/sports/racing
Navigation

«Nous ne sommes pas d’accord» - Mattia Binotto

Mattia Binotto, directeur de l’écurie Ferrari
Photo AFP, Dan Istitene Mattia Binotto, directeur de l’écurie Ferrari

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas de doute chez Ferrari: la décision rendue aux dépens de Sebastian Vettel n’était pas la bonne. 

Le directeur de l’écurie, Mattia Binotto, a commenté les événements qui ont mené les commissaires à pénaliser son pilote et qui, par conséquent, ont offert la victoire à Lewis Hamilton sur un plateau d’argent. 

«Ce n’est pas à nous de décider. Ce sont les décisions [des commissaires] qui comptent, a commencé par dire l’Italien. Mais nous ne sommes certainement pas heureux ni d’accord avec le verdict. [Vettel] n’aurait rien pu faire différemment. Je crois qu’il était même chanceux de pouvoir rester en piste.» 

«Il n’avait aucune mauvaise intention. Il était encore en tête. Il tentait de garder sa position, c’est aussi simple que ça.» 

Avec cinq secondes ajoutées à son temps de course, Vettel a finalement terminé deuxième. La situation aurait pu jouer également en faveur de son coéquipier Charles Leclerc qui, après le décompte, a montré un retard de seulement une seconde sur le quadruple champion du monde. Le Monégasque n’a toutefois jamais été mis au courant de la situation. 

«Nous ne l’avons pas dit à Leclerc, a reconnu Binotto. C’est une erreur de notre part. Nous sommes très occupés dans les puits. Nous avons simplement oublié de lui dire. On aurait dû, mais on ne l’a pas fait.»