/weekend
Navigation

«Comme des bêtes 2»: Quand Normand D’Amour double Harrison Ford

Comme des bêtes 2
Courtoisie Normand D’Amour prête sa voix au berger allemand nommé Le Coq dans le film Comme des bêtes 2.

Coup d'oeil sur cet article

Grâce au film Comme des bêtes 2, le comédien québécois Normand D’Amour a pu cocher une case dans la liste des choses qu’il souhaitait accomplir durant sa carrière : doubler la voix du grand Harrison Ford.

D’Amour est le petit nouveau dans l’équipe de doublage de la suite de Comme des bêtes, un long métrage d’animation mettant en vedette des animaux domestiques, qui avait remporté un vif succès populaire en 2016.

Il prêtera sa voix à un nouveau personnage, un berger allemand nommé Le Coq.

Normand D’Amour
Photo Agence QMI, Patrick Séguin
Normand D’Amour

«C’est un chien assez sûr de lui, très autoritaire, qui fait en sorte que tout le monde est bien à leur place et qui va aider le personnage principal (Max) à prendre confiance en lui. C’est extrêmement drôle et en plus c’est Harrison Ford qui le fait en anglais. Ça me rendait encore plus heureux. Même que s’il y avait un cinquième Indiana Jones, ce serait un rêve de le doubler», rigole celui qui a déjà prêté sa voix à Christopher Walken, Forest Whitaker et Gary Oldman.

Coller à l’originale

Pour créer la voix grave et autoritaire de son chien, Normand D’Amour dit ne pas avoir cherché à s’éloigner de la version originale imaginée par le célèbre acteur américain.

«Dans l’intonation, dans le jeu, dans le swing que tu lui donnes, il faut vraiment que tu colles à l’originale. Tu ne peux pas complètement aller ailleurs», précise le comédien, qui affirme s’être reconnu dans son berger allemand.

«Quand j’ai vu le personnage, je me suis dit : calvaire, c’est presque moi dans la vie. Je suis un gars assez protecteur, je peux être autoritaire pis fais-moi pas chier, fais ce que t’as dit et tu vas voir que tu vas t’en sortir», lance-t-il avec humour.

Une affaire de famille

S’il possède une vaste expérience comme acteur, celui qu’on connaît en particulier pour ses rôles à la télé dans Yamaska, Ruptures et Demain des hommes ne cumule que cinq ans d’expérience dans le domaine du doublage.

Dans son cas, c’est un peu le monde à l’envers puisqu’il suit les traces de sa fille Marguerite, qui est âgée de 17 ans, mais qui fait du doublage depuis qu’elle a 8 ans. Le doublage est une affaire de famille puisque sa femme, Pascale Montreuil, est aussi une doubleuse aguerrie qui a déjà prêté sa voix à Emma Stone et à Sarah Jessica Parker.

Est-on critique du travail des autres dans la famille? «Non, parce que chacun fait très bien sa job. Nous sommes privilégiés de pouvoir faire ce métier», pense tout haut Normand D’Amour.


► Comme des bêtes 2 prend l’affiche ce week-end.