/sports/football/alouettes
Navigation

Antonio Pipkin était le meilleur candidat

Antonio Pipkin
Photo d'archives, Agence QMI Antonio Pipkin

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - La bataille a été féroce, mais Antonio Pipkin a pleinement mérité son poste de quart-arrière partant des Alouettes de Montréal.

«Nous avons eu une bonne compétition, a expliqué Khari Jones, nommé entraîneur-chef par intérim des Oiseaux, samedi. Nous avions quatre quarts très compétents. La décision a été difficile, mais Antonio est sorti du lot. Il a montré qu’il possédait les qualités nécessaires pour mener cette équipe.»

Après un premier match préparatoire difficile à Toronto, Pipkin a bien paru contre le Rouge et Noir d’Ottawa, jeudi dernier au stade Percival-Molson, complétant cinq passes pour 107 verges et un touché.

L’Américain de 23 ans était le favori pour remporter la course au début du camp, mais l’état-major des Alouettes ne souhaitait pas lui offrir le poste sur un plateau d’argent.

«Je voulais voir sa passion et son intensité, a dit Jones. Je ne voulais pas qu’il pense que le poste lui revenait. Avec les performances des autres, c’était une vraie compétition. Il a très bien réagi et il a fait les choses que j'espérais voir.»

Un leader

Le principal intéressé se dit simplement heureux de faire partie de la formation.

«Je suis heureux d’être avec l’équipe, d’avoir la chance d’être un leader et de participer à la bataille que nous allons commencer», a-t-il dit.

Vernon Adams fils, qui sera le numéro 2 derrière Pipkin, donne son appui à son coéquipier.

«Je suis là pour le soutenir et le pousser pour qu’il soit à son meilleur», a-t-il affirmé.

Adams fils a probablement donné matière à réflexion à ses entraîneurs, lui qui a connu un «excellent camp», selon Jones.

Il était d’ailleurs assez fier de son rendement. «Ce serait une victoire pour tout le monde de commencer au bas de l’échelle et de monter dans la hiérarchie, a-t-il indiqué. J’ai fait confiance au processus, j’ai fait de mon mieux et je pense mériter la place que j’ai en ce moment.»

En bonne position

En tout, six quarts ont décoché des passes pour les Alouettes en 2018. Si jamais les blessures causent encore des ennuis cette saison, Jones croit que l’équipe ne sera pas prise au dépourvu.

«Les gars sont prêts et ils attendent, a mentionné l’entraîneur. Nous avons dû utiliser plusieurs quarts l’an dernier. La loi de la moyenne nous laisse croire que nous en aurons besoin de plus d’un cette saison.»

«Pipkin sait qu’il est le partant, a-t-il ajouté. Il fera des erreurs. Ce ne sera pas toujours parfait, mais nous allons de l’avant tout en sachant que nous avons de bons joueurs derrière lui.»

Le quart numéro 1 sera en action dès vendredi au domicile des Eskimos d’Edmonton, pour le premier match de la saison régulière.