/entertainment/movies
Navigation

Ken Scott joue gros au box-office... indien

Le nouveau film du Québécois sortira bientôt dans 160 pays

Le réalisateur québécois Ken Scott (à droite) en compagnie des acteurs Gérard Jugnot et Dhanush.
Photo courtoisie, AZ FILMS Le réalisateur québécois Ken Scott (à droite) en compagnie des acteurs Gérard Jugnot et Dhanush.

Coup d'oeil sur cet article

L’extraordinaire voyage du fakir, la nouvelle comédie du réalisateur québécois Ken Scott, aura droit à une importante sortie mondiale à compter de la semaine prochaine. Le film prendra l’affiche notamment sur plus de 500 écrans en Inde, où il a été en partie tourné.

Des sorties en salles sont aussi prévues le 21 juin aux États-Unis (également sur 500 écrans), au Royaume-Uni, au Canada (dont le Québec), en Malaisie et au Népal. L’extraordinaire voyage du fakir, une adaptation d’un roman à succès de l’écrivain Romain Puértolas, a déjà pris l’affiche en France et dans d’autres pays européens il y a un an.

Selon Ken Scott, le film, qui a été tourné en France, en Italie et en Inde, sera distribué dans pas moins de 160 pays à travers le monde.

« C’est quand même quelque chose d’assez rare et d’unique pour un film qui n’est pas américain de pouvoir sortir dans autant de pays, s’est réjoui le réalisateur de Starbuck et scénariste de La grande séduction, en entrevue au Journal. Je me considère comme très chanceux. »

Une scène de L’extraordinaire voyage du Fakir. 
Photo courtoisie, Unifrance
Une scène de L’extraordinaire voyage du Fakir. 

À la façon Bollywood

En pleine tournée de promotion, Ken Scott a passé quelques jours en Inde la semaine dernière pour enchaîner les entrevues en compagnie de l’acteur indien Dhanush, la vedette principale du film qui est une grande star à Bollywood.

« Pour donner une idée de l’immense popularité de Dhanush en Inde, la bande-annonce de notre film avait été vue par 1,5 million de personnes seulement 24 heures après son lancement, relate Ken Scott. C’est un très gros marché et ils ont une façon différente de promouvoir les films. Ils les regardent différemment aussi. Là-bas, les spectateurs parlent pendant le film et interagissent avec les personnages. Il y a toujours beaucoup d’énergie dans la salle pendant une projection. »

Des projets

Ken Scott a quelques projets de films en chantier actuellement. Il planche notamment sur une adaptation cinématographique du roman L’homme idéal existe, il est Québécois, de l’auteure française Diane Ducret.

« Je suis en train d’écrire le scénario et on a commencé à penser au casting, indique le cinéaste. C’est une comédie romantique qui joue sur les différences culturelles entre le Québec et la France. L’histoire se déroule au Québec, alors ce sera une coproduction France-Québec. »