/sports/racing
Navigation

Une première pour Renault cette saison

SPO-GRAND-PRIX-F1
Photo Agence QMI, Joël Lemay Daniel Ricciardo, de l’écurie Renault, a complété le Grand Prix du Canada à la sixième position.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois de la saison, les deux voitures Renault ont terminé dans les points.

L’Australien Daniel Ricciardo et l’Allemand Nico Hülkenberg ont terminé respectivement en sixième et septième places pour amasser huit et six points.

« C’est un soulagement que les deux voitures soient dans les points, a reconnu Ricciardo, qui occupait la quatrième place sur la ligne de départ. Il y a eu certains moments cette année où c’était stressant. On attendait ce moment depuis longtemps. C’est encourageant pour la suite. On a encore beaucoup de travail, mais on a réduit l’écart de beaucoup et ça regarde bien pour la suite. »

« C’est le fun de connaître une fin de semaine sans problème, de renchérir Hülkenberg. On avait le potentiel pour obtenir de tels résultats, mais des erreurs humaines et techniques nous en avaient empêchés.

« Je suis content que nos voitures se retrouvent dans les positions où elles devraient être. Les trois premières équipes possèdent encore une bonne longueur d’avance sur le reste du plateau, mais c’est réaliste de croire qu’on pourra poursuivre sur notre lancée dans deux semaines à notre Grand Prix national. »

Bataille amusante

Ricciardo a apprécié chaque moment de sa bataille avec Valtteri Bottas, de Mercedes.

« C’était pas mal cool de batailler pendant 50 tours avec Bottas, a-t-il raconté avec son plus beau sourire. Derrière moi, Bottas s’agitait. J’aurai aimé aussi batailler avec Max Verstappen, mais il m’a dépassé facilement. Il avait une bonne pointe de vitesse en ligne droite. »

Le vainqueur du Grand Prix du Canada de 2014 aurait souhaité connaître un meilleur départ.

« Parce que Charles Leclerc misait sur des pneus à gomme médium au troisième rang, je pensais pouvoir l’attaquer au départ avec mes gommes tendres, mais je n’ai pas connu le départ souhaité, a expliqué celui qui se retrouvait tout juste derrière le pilote de Ferrari sur la ligne de départ. Mes pneus ont glissé au départ. Par la suite, je savais que j’allais devoir davantage me défendre qu’attaquer. »

C’était la première fois depuis le Grand Prix du Japon de 2010 que Renault parvenait à placer une voiture sur les deux premières lignes de la grille de départ.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions