/opinion/columnists
Navigation

1984 en 2019

Coup d'oeil sur cet article

Ces jours-ci, on célèbre le 70e anniversaire de la parution de 1984, le célèbre ouvrage de George Orwell, qui se voulait une critique du communisme et du totalitarisme. Il s’agit d’un classique de la pensée politique.

On aurait tort, toutefois, de l’enfermer dans le siècle précédent. La tentation totalitaire n’est pas morte. Elle se réinvente aujourd’hui dans une certaine gauche médiatico-universitaire.

1984 nous permet de la décrypter.

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Orwell

Le totalitarisme, c’est notamment la surveillance généralisée au nom de la transparence absolue et vertueuse. On scrute vos pensées, et surtout, vos arrière-pensées. On vous oblige à être d’accord avec l’idéologie dominante et on vous force à manifester votre approbation. N’est-ce pas le cas aujourd’hui quand on oblige les artistes, les intellectuels et les politiciens à tous répéter la même cassette Bisounours dès qu’on touche à une question sensible comme celle de la « diversité » ?

Qui ne se soumet pas sera puni et médiatiquement lynché.

Orwell s’intéresse aussi à la novlangue, qui n’entend plus décrire le réel, mais le masquer idéologiquement. Il avait compris que la maîtrise du vocabulaire permet la maîtrise de la pensée. Est-ce que ce phénomène ne nous est pas étrangement familier ?

Orwell savait l’importance de l’histoire. « Qui contrôle le passé contrôle l’avenir. Qui contrôle le présent contrôle le passé. » Et de fait, c’est parce qu’on a diabolisé le passé de nos peuples qu’ils consentent à la déconstruction de leur identité.

Orwell avait aussi remarqué que le totalitarisme relève du mensonge institutionnalisé. Dans 1984, avec Big Brother, il faut répéter que la guerre, c’est la paix, la liberté, c’est l’esclavage et l’ignorance, c’est la force.

Novlangue

Aujourd’hui, plus notre société se décompose, plus on veut nous faire croire au triomphe du vivre-ensemble. De même, moins l’école transmet la culture, plus on laisse croire que le savoir se démocratise.

Il faut relire 1984 pour mieux comprendre l’année 2019.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions