/news/transports
Navigation

Tramway: des citoyens inquiets pour la 1re Avenue

La Ville a dévoilé quelques détails sur le secteur Est du Réseau structurant

La salle d’un hôtel de Saint-Roch où avait lieu la rencontre d’information sur le Réseau de transport structurant mardi soir était pleine à craquer. Les responsables du Réseau ont répondu à des questions portant sur le secteur Est.
Photo Jean-François Desgagnés La salle d’un hôtel de Saint-Roch où avait lieu la rencontre d’information sur le Réseau de transport structurant mardi soir était pleine à craquer. Les responsables du Réseau ont répondu à des questions portant sur le secteur Est.

Coup d'oeil sur cet article

Le passage du tramway par la 1re Avenue, à Limoilou, a suscité plusieurs inquiétudes, mardi, lors d’une rencontre d’information très courue sur le Réseau structurant de transport en commun.

Près de 350 personnes se sont réunies dans la salle d’un hôtel de Saint-Roch, mardi soir. Les responsables du Réseau ont répondu à des questions portant sur le secteur Est, de la 76e Rue et du pôle d’échanges d’Estimauville au quartier Saint-Roch.

«J’ai l’impression que le projet est vraiment canné. Peu importe ce que je dirai, ça n’aura pas grand poids, a lancé Julie Leblond. Ce qui me frappe, c’est la déstructuration de la 1re Avenue. Je ne comprends pas qu’on n’ait pas choisi la 4e Avenue, qui est plus large, ou encore Henri-Bourassa.»

Andrée Careau, qui habite à l’intersection de la 1re Avenue et de la 11e Rue, a également exposé ses craintes. «Le secteur est extrêmement étroit. Il n’y a même pas 10 mètres de largeur. J’ai beaucoup de mal à imaginer comment ça va être possible (de passer) sans exproprier une partie de nos terrains», s’est-elle inquiétée.

Benoît Carrier, directeur de la conception du Réseau, a répondu que la 1re Avenue est «l’endroit le plus efficace» pour le passage du tramway.

Rémy Normand, vice-président du comité exécutif, a ajouté «qu’on va procéder le plus possible par des acquisitions de gré à gré» et non pas par expropriations.

Au moment d’écrire ces lignes, en fin de soirée, une trentaine de citoyens, sur les 45 inscrits, avaient pris la parole.

Interrogé au sujet des risques de dépassements de coûts pour le mégaprojet de 3,3 milliards$, Daniel Genest, directeur du bureau de projet du Réseau, a écarté cette éventualité. Il a expliqué que la Ville confiera la réalisation du Réseau, à l’été 2020, à un consortium à l’été 2020.

«C’est un mode alternatif. Le prix est fixe et l’échéancier est fixe. Quand ils ne livrent pas à temps, il y a des pénalités qui embarquent. C’est un modèle qui transfère énormément de risques de l’autorité publique vers le secteur privé», a-t-il juré.

Le projet se précise

Plus tôt en soirée, la Ville a révélé certains détails sur le secteur Est du Réseau. L’emplacement précis des stations du tramway et du trambus a ainsi été dévoilé.

On a également rappelé que le tramway sera « en insertion axiale » (au centre), entre la 76e et la 18e Rue. L’insertion sera «latérale», en bordure est, entre la 18e Rue et la limite sud de la 1re Avenue. Ces informations ont suscité certaines interrogations sur la sécurité des piétons.

Un nouveau pont?

Aussi, on a appris que la Ville de Québec hésite encore entre deux options: construire un nouveau pont et y faire passer le tramway par-dessus la rivière Saint-Charles (à la frontière de Limoilou et de Saint-Roch) ou alors utiliser le pont Drouin actuel.

Une deuxième rencontre d’information aura lieu jeudi à l’École secondaire Québec High School. Elle sera consacrée au secteur Centre.

La troisième et dernière séance, consacrée au secteur Ouest, se déroulera mardi prochain à l’ancien hôtel de ville de Sainte-Foy. Tous ces rendez-vous débutent à 19 h.

DES RÉACTIONS

«Enfin, on a un projet du XXIe siècle à Québec. C’est vraiment motivant.» – René Cloutier


«Des autos, il va en rester. Il ne faut pas négliger les autos.» – Charles William-Rodrigue


«Pourquoi avoir choisi de faire passer le trambus par Charest, alors qu’il n’y a aucun service de transport en commun [actuellement à cet endroit]?» – Jean-Pierre Drolet


«Je trouve le réseau structurant bien beau. Mais mon inquiétude est de savoir combien vont coûter les billets.» – Monique Toutant


«Pourquoi la Ville ne regarde pas d’autres alternatives comme le métro ou le métro aérien?» – Daniel Leblanc