/entertainment/music
Navigation

«Je vais toujours continuer à chanter» – Gabrielle Destroismaisons

«Je vais toujours continuer à chanter» – Gabrielle Destroismaisons
PHOTO AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD

Coup d'oeil sur cet article

Même après deux décennies de carrière, Gabrielle Destroismaisons se plaît encore à se surprendre. Sa version du classique «Tous les cris les SOS» pour la revue musicale «Je reviens chez nous» en est la plus récente preuve.

«Je me suis dépassée pour cette chanson-là, mais je pense qu’il y a un gros manque de confiance en moi, après 20 ans. Mais c’est correct; je pense que ça me fait bien ¨performer¨. Ça m’aide à ne rien tenir pour acquis», a confié l’interprète lors des récentes répétitions du spectacle tenues à Montréal.

Faire confiance

Ressentant encore le besoin d’être guidée, c’est à la suggestion de la productrice Janik V. Dufour qu’elle a repris cette pièce popularisée par Marie-Denise Pelletier à la fin des années 1980.

«Je n’aurais jamais pensé être capable de chanter ça un jour. Quand j’entendais Marie-Denise Pelletier à la radio, c’était toujours: ¨oh wow, une chanson complètement inaccessible¨. Alors on a refait des arrangements et on a trouvé la bonne couleur pour moi», a-t-elle indiqué à l’Agence QMI.

Maintenant que la pièce a été pratiquée et enregistrée sur l’album «Je reviens chez nous», Gabrielle Destroismaisons souhaite que les gens soient nombreux à entendre «une des plus belles chansons» qu’elle a enregistrée de sa vie.

«J’espère que la version que j’ai faite aura un rayonnement. Ma mère, quand je lui ai fait entendre, n’avait pas de mots. Elle était vraiment fière de moi... Elle a dit: ¨Gabrielle, j’espère qu’on va l’entendre. Il faut que tout le monde entende ça¨. », a raconté la chanteuse.

Une chose est sûre: les gens qui assisteront à l’une des représentations de «Je reviens chez nous» pourront l’apprécier.

Après «Party Time!», «Blue Suede Show» ou encore «Cocktail», Gabrielle Destroismaisons poursuit sa participation aux revues musicales pour des raisons fort simples.

«C’est l’esprit de gang, c’est d’avoir un spectacle qui repose sur plusieurs épaules, d’avoir ma place dans ce spectacle sans nécessairement être celle qui est toujours devant. J’aime aussi être celle qui est derrière; j’aime toutes les places sur scène. C’est le genre de spectacle qui me fait du bien.»

Fierté

L’année 2019 marque les 20 ans de carrière de celle qui a connu un vif succès avec «Et cetera» et «Le big bang», deux pièces de son premier album.

«C’est une fierté parce que j’ai commencé très jeune et c’est un métier qui n’est pas toujours stable... Mais je suis contente parce que je suis toujours là. J’ai toujours fait de beaux projets; parfois moins à la télévision et dans les médias, mais j’ai toujours chanté. Chaque année, j’ai fait des choses qui m’ont nourrie. À 36 ans, je suis contente d’être encore là et je sais que je vais toujours continuer à chanter.»

D’ailleurs, la chanteuse n’est pas fermée à l’idée d’enregistrer du nouveau matériel.

«J’essaie juste de trouver la bonne chose pour moi», a-t-elle assuré.

La revue musicale «Je reviens chez nous» sera présentée au 14 juin au 1er août sur la scène du Théâtre Hector-Charland à L’Assomption. Du 7 au 31 août, elle sera offerte au Carré 150 de Victoriaville.