/news/currentevents
Navigation

La SQ résout une quinzaine de dossiers pour des vols d'outils

La SQ résout une quinzaine de dossiers pour des vols d'outils
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec et les services de police de Québec et de Lévis ont mis la main au collet de quatre individus soupçonnés d’être derrière une quinzaine de vols d’outils dans plusieurs régions de la province.

Les quatre hommes âgés de 37 ans à 52 ans, des résidents de la région de Québec, auraient sévi au cours des derniers mois dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches, de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de Lanaurière et au Saguenay—Lac-Saint-Jean.

Les policiers croient qu’ils sont responsables des vols d'au moins 465 outils à l’intérieur de remorques et de roulottes appartenant à des entrepreneurs et sur des chantiers de construction. Une arme à feu et 65 comprimés de méthamphétamines ont également été saisis.

En plus des quatre arrestations, les enquêteurs ont procédé à un total de sept perquisitions à Rivière-du-Loup, Québec et Stoneham. Ils ont récupéré sur place de nombreux objets qui auraient été dérobés.

Opération d’envergure

Cette frappe aurait permis de résoudre une quinzaine de dossiers de vols et d’introductions par effraction, évalue la SQ.

Le corps policier n’est pas prêt encore à parler du démantèlement d’un «réseau», mais «c’est clair qu’on regarde de près les interactions des personnes entre elles», souligne sa porte-parole, Ann Mathieu.

«On regarde aussi la corrélation qu’il pourrait y avoir avec d’autres dossiers similaires ailleurs en province», ajoute-t-elle.

Une enquête avait été ouverte, à la suite du signalement d’une problématique de vols d’outils dans différentes régions. «C’est une opération d’envergure qui a mobilisé différents partenaires», dit Mme Mathieu. 

Comparutions

Le plus jeune des quatre suspects, Jean-Nicolas Mercier, 37 ans, a comparu au palais de justice de Québec mercredi. Les trois autres ont été libérés sous promesse de comparaître au mois d’août. Ils devraient faire face à diverses accusations d’introductions par effraction, de vols et de possession de biens criminellement obtenus, soit des outils.

Avec la collaboration d’Arnaud Koenig-Soutière