/sports/others
Navigation

Les Raptors continuent d’y croire

Nick Nurse
AFP Nick Nurse

Coup d'oeil sur cet article

Les Raptors de Toronto étaient si près de leur premier championnat de la NBA, mais ils doivent maintenant garder leur concentration en vue de la sixième partie de la finale prévue jeudi au domicile des Warriors de Golden State, à Oakland.

«Nous n’avons pas tellement le choix d’y croire et je pense que notre équipe a su bien réagir tout au long de l’année après des défaites difficiles», a commenté l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse, dans son point de presse d’après-match.

Les Raptors, qui ont perdu par le pointage de 106 à 105 lundi à Toronto, menaient pourtant 103 à 97 et avaient possession du ballon avec moins de trois minutes à écouler au cadran.

«Je pense que ces jours-ci, d’être en avance par six avec trois minutes à jouer, ça ne veut pas dire beaucoup, a indiqué Nurse. Tu dois continuer de jouer, prendre de bons lancers et ne pas baisser la garde. Nous avons été plutôt bons cette année lors des matchs serrés.»

Deux lancers de trois points réussis par Klay Thompson et un autre par Stephen Curry dans les dernières minutes de la rencontre ont surtout fait mal aux Raptors, qui ont maintenant une avance de 3 à 2 dans la série.

«Je dirais qu’il en faut beaucoup pour battre notre équipe, ç’a pris quelques ballons qui ont bondi du mauvais côté dans les dernières minutes, a résumé l’entraîneur-chef des Raptors. Je suis super fier des gars, ils ont joué avec leurs tripes, ils ont continué de se battre et se sont mis en position de l’emporter.»

«Ils ont réussi 20 lancers de trois points, Klay et Steph ont réussi des paniers importants en fin de partie», a pour sa part souligné la vedette des Raptors Kawhi Leonard, qui est apparu plutôt calme devant les médias.

Dommage pour Kevin Durant

En plus de cette fin de match crève-cœur pour les partisans des Raptors, la blessure au tendon d’Achille subie au deuxième quart par le joueur des Warriors Kevin Durant continue d’alimenter les discussions. Celui-ci devait se rendre à New York, mardi, pour rencontrer un médecin.

La réaction de certains partisans des Raptors qui semblaient applaudir le fait que Durant demeure au sol a fait réagir sur les réseaux sociaux. Celle de Nurse fut beaucoup plus noble.

«À chaque fois que quelqu’un tombe, tu es triste, mais quand c’est l’un des meilleurs joueurs, c’est pratiquement un choc», a témoigné Nurse, qui a avoué que l’événement avait ennuyé les joueurs des deux formations.

Un directeur général émotif

Le directeur général des Warriors, Bob Myers, s’est pour sa part montré très émotif au moment de commenter la blessure de Durant devant la presse, lundi soir.

«Laissez-moi vous dire quelque chose sur Kevin Durant, a-t-il dit. Kevin aime jouer au basketball et les gens qui questionnaient son désir de revenir avec cette équipe avaient tort. Il est l’une des personnes les moins bien comprises. C’est un bon coéquipier, c’est une bonne personne. Ce n’est pas juste!»

«Je ne crois pas qu’il y ait une personne à blâmer, mais je comprends le monde dans lequel on vit et si une personne est à blâmer, c’est moi, a repris Myers, en répondant à ceux qui pensent que Durant est revenu au jeu de façon précipitée. C’est moi qui dirige le service des opérations basketball.»