/news/green
Navigation

L'un des grands mystères de l'Antarctique résolu grâce à des phoques

L'un des grands mystères de l'Antarctique résolu grâce à des phoques
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Grâce à des phoques munis d’antennes, les scientifiques ont maintenant une meilleure compréhension d’un rare phénomène naturel dans l’Antarctique.  

En 2016 et 2017, des trous – appelés polynies – se sont formés à l’intérieur de larges banquises de la mer de Weddell, dans l’Antarctique.  

Une polynie est une zone qui reste libre de glace ou couverte d'une couche de glace très mince au milieu de la banquise. Bien que ce phénomène soit courant, les trous observés dans les dernières années ont pris des dimensions impressionnantes, atteignant jusqu’à 49 000 km carrés, peut-on lire dans la revue Nature.  

Des chercheurs de l’Université de Washington à se pencher plus sérieusement sur leur origine en les explorant à l’aide de robots, d’équipements radio, mais aussi de phoques munis d’antennes.  

Les scientifiques ont ainsi pu noter la présence d’une montagne submergée à l’emplacement de l’un des trous géants. Lorsque des vents puissants balaient le secteur, cela crée un tourbillon d’eau marine, propulsant l’eau saline des bas-fonds vers le haut. Une fois que cette eau est refroidie, elle retombe vers le bas, mais la glace ne peut plus se reformer à la surface.  

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs utilisent des phoques pour mieux comprendre leur environnement naturel. Cet animal marin a notamment servi pour certaines recherches sur la salinité et la température des eaux.

Chaque jour, les experts en vulgarisation d'En 5 minutes proposent un format audio inspiré de la page publiée dans Le Journal.