/sports/football
Navigation

Réclamé par les lions de la Colombie-Britannique: «Une belle opportunité que je suis prêt à saisir» - JEAN-SIMON ROY

Réclamé par les lions de la Colombie-Britannique: «Une belle opportunité que je suis prêt à saisir» - JEAN-SIMON ROY
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le centre Jean-Simon Roy poursuivra sa carrière avec les Lions de la Colombie-Britannique.  

Placé sur l’équipe d’entraînement des Eskimos d’Edmonton, samedi, au moment des dernières coupures dans la LCF, Roy n’a pas hésité quand les Lions ont signifié leur intérêt.   

«C’est un déménagement imprévu, mais il s’agit d’une belle opportunité que je suis prêt à saisir, a résumé Roy. Je sors de mes pantoufles et je m’en vais relever un nouveau défi. J’ai été surpris de me retrouver sur l’équipe d’entraînement. Je ne pense pas que les Eskimos voulaient me perdre, mais ils étaient serrés sur le cap salarial. Ils ont vu une occasion d’épargner un peu d’argent.»   

Limité à trois parties à ses deux saisons dans la capitale albertaine où une déchirure du ligament croisé antérieur avait ruiné sa première campagne, l’ancien porte-couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval veut voir de l’action.   

«À ma troisième saison dans la LCF, c’est le temps de jouer surtout que je sais que j’ai le potentiel pour le faire, a expliqué le gaillard de 6 pi 3 po et 295 livres qui a participé à son premier entraînement avec sa nouvelle équipe ce matin. Je n’avais pas le goût de passer une autre saison à attendre que des joueurs se blessent pour voir du terrain. Je prenais très peu de répétitions comme garde à l’entraînement, ce qui me laissait comme seule option de voir du terrain que quand le centre se blesse. L’an dernier, j’ai été activé toute la saison, mais j’ai vu très peu de terrain.»   

Les Lions étaient à la recherche d’un centre. «Hunter Steward est utilisé comme centre partant, mais les Lions aimeraient mieux le voir comme garde, a raconté le choix de 2e ronde (14e au total) des Eskimos en 2017. Quant à Andrew Peirson qui est le 2e centre, c’est un joueur de 2e année qui a signé comme agent libre l’an dernier. J’ai donc une belle opportunité de mériter un poste de partant. Je ne sais pas pour le moment si je serai en uniforme lors de notre premier match contre Winnipeg. On joue à Edmonton la semaine suivante.»   

Roy n’est pas en terrain inconnu avec les Lions. Il a retrouvé son ancien coéquipier Edward Godin; les Québécois Junior Luke, Frédéric Chagnon et Anthony Thompson ainsi que de nombreux anciens des Eskimos que leur directeur gérant Ed Hervey a récupéré depuis son arrivée à Vancouver.